Notre cuisine

Bavarois aux fraises

Bavarois aux fraises

Recette du bavarois aux fraises

Publié dans La Canadienne en janvier 1923

  • Mélanger une demi tasse de sucre et quatre jaunes d’œufs.
  • Mouiller avec un peu de lait bouilli et tenir sur le jusqu’à première ébullition.
  • Ajouter à cette crème 6 feuilles de gélatine préalablement trempées à l’eau tiède.
  • Passer au tamis et faire refroidir en remuant.
  • Ajouter environ un verre de pulpe de fraises et ½  une demi tasse de crème fouettée.
  • Parfumer au café ou au chocolat.
  • Remplir de ce mélange un moule uni à charlotte.
  • Entourer le moule de glace et ne démouler qu’au dernier moment.

Au lieu des fraises, on peut utiliser la goyave (Psidium spp, Myrtacées), ce fruit du goyavier, buisson ou arbre originaire d’Amérique tropicale. Le goyavier croît maintenant dans plusieurs pays tropicaux et subtropicaux, notamment en Inde, en Afrique et dans le sud des États-Unis. Il peut atteindre jusqu’à 9 mètres de haut ; ses fleurs dégagent un parfum suave. Il fut cultivé inensivement par les Incas.

La forme de la goyave varie selon les variétés, au nombre d’une centaine ; elle rappelle la pomme, la poire, l’ananas ou la fraise. Ce fruit a habituellement de 5 à 8 cm de diamètre ; sa peau mince et comestible est blanche, jaune ou verte et présente parfois des taches noirâtres ou rosées Sa chair blanche, jaune, verte, rose-orangé ou rouge est très parfumée et légèrement acidulée, ce qui la rend rafraîchissante ; elle renferme de nombreuses petites graines dures. Sa saveur très particulière cause parfois une certaine répugnance qui disparaît souvent à mesure qu’on s’y habitue.

Quelle est la valeur nutritive de la goyave ?  – Elle contient 9,8 g de protéines, 0,6 g de matières grasses, 12 g d’hydrates de carbone, 5,5 g de fibres et 50 calories sur 100 g. Elle est riche en vitamine C et est bien pourvue en vitamine A, en niacine, en calcium, en phosphore et en pectine.

Pour acheter la goyave, rechercher un fruit lisse et non meurtri, ni top mou ni trop dur car lorsqu’il est blet, il dégage une odeur dénaturée peu attirante, alors que s’il n’est pas assez mûr il est immangeable, car il est astringent.

La goyave est prête à manger quand elle cède sous une délicate pression des doigts. Laisser on enlever la peau ; couper le fruit en 2 puis, si désiré, l’épépiner. La goyave peut être mangée nature ou être cuisinée ; elle entre dans la préparation de mets aussi bien sucrés que salés (confitures, gelées, chutneys, crème glacée, yogourt, salade de fruits, boissons, ragoûts, etc.) Au Mexique, goyave et patate douce sont une combinaison très appréciée.

Conservation de la goyave: Elle se conserve au réfrigérateur quelques jous. On peut la laisser à la tempêrature de la pièce jusqu’à e qu’elle soit mûre ; pour accélérer sa maturation, la placerr dans un sac de papier. Ne pas la réfrigérer avant qu’elle soit mûre.

Fleurs rouges

Fleurs rouges. Photo de GrandQuebec.com.

Voir aussi les desserts suivants :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *