Notre cuisine

Aspic de canneberges

Aspic de canneberges

Recette de l’aspic de betteraves et canneberges

Ce qu’il nous faut :

  • Deux tasses de canneberges ;
  • Une tasse de betteraves cuites et coupées ;
  • Une tasse d’eau ;
  • 1/2 tasse de jus d’orange ;
  • Un sachet de gélatine ;
  • 3/4 tasse de sucre ;
  • Une tasse de céleri coupé ;
  • 1/2 tasse d’oignons hachés finement ;
  • Deux cuillerées à thé d’écorce d’orange
  • Une cuillerée à table de raifort

Préparation :

  • Mélangez les canneberges, la moitié du jus d’orange et toute l’eau dans une casserole et amenez ce mélange à ébullition, après quoi réduisez le feu et cuisez environ 5 minutes ou jusqu’à ce que les canneberges s’éclatent;
  • Saupoudrez de la gélatine ce qui reste du jus d’orange et laissez reposer deux ou trois minutes ;
  • Ajoutez ce mélange aux canneberges avec le sucre en remuant ;
  • Une fois la gélatine dissoute, retirez du feu ;
  • Maintenant ajoutez les betteraves,oignons,raifort, céleri et écorces d’orange ;
  • Versez dans un moule moyen rincé mais non séché, couvrez le moule et mettez au frigo pour quelque heures.
  • Démoulez en trempant le moule dans l’eau chaude et en renversant le contenu sur un plat.

Canneberge (Vaccinium macrocarpum et oxycoccos, famille des ericacées, autres noms ataca o atoca). Baie native d’Amérique du Nord. La canneberge fait partie d’une grande famille qui comprend notamment le bleuet et la myrtille. Au Canada, on nomme souvent ce fuit « atoca » (ou « ataca »), un mot d’origine indienne. Le terme « cannebeerge » a une origine inconnue; c’est possiblement une déformation du mot anglais cranberries, dérivé de crane, signifiant « grue ». Les Américains auraient donné un tel nom à cette plante parce que ses fleurs, au début de leur développement, poussent vers le sol et ressemblent à la tête d’une grue. La canneberge est cultivée intesément aux États-Unis, particulièrement dans l’état du Massachusetts. Au Canada, sa culture pour des fins commerciales est plus modeste car plus récente. Ce fruit est peu connu en Europe où il ne pousse qu’une variété sauvage assez petite.

La canneberge croît sur des arbustes qui affectionnent les terrains humides, sablonneux et bourbeux. Ces arbustes sont formés de plusieurs racines d’où émergent à la verticale des branches rigides, un peu comme celles des framboisiers. Ils sont très sensibles au froid, on doit donc les arroser lorsqu’il y a risque de gel, ce qui exige une installation coûteuse. Les baies, qui n’apparaissent que la troisième année, ressemblent à des petites cerises; elles atteignent généralement entre 10 et 20 mm de diamètre. On les récolte très souvent en inondant les champs, alors que les fruits déatchés mécaniquement flottent à la surface de l,eaué Les canneberges ont une sauveur acidulée et sont astringentes, même après la cuisson.

Quelle est la valeur nutritive de la canneberge ?

La canneberge contient 0,4g de protéines, 0,2g de matières grasses, 11g d’hydrates de carbone, 88% d’eau et 46 calories/100g; elle est relativement riche en vitamine C. Elle renferme divers acides, notamment les acides oxalique, tannique, citrique, malique et benzoïque, responsables de son goût aigrelet. Ce fruit serait bénéfique pour la circulation sanguine, la peau et le système digestif ; on s’en sert pour traiter des infections urinaires.

Un complexe, c’est un doute qui se transforme en douleur. (Christophe André, psychiatre et psychothérapeute français. Imparfaits, libres et heureux : pratiques de l’estime de soi (2006). Image : GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *