Notre cuisine

Aliment biologique

Aliment biologique

Qu’est-ce qu’un aliment biologique ?

Les agriculteurs qui produisent des aliments biologiques n’utilisent aucun engrais chimique, ni pesticides de synthèse. Ces agriculteurs n’utilisent pas les Organismes Génétiquement Modifiés (ou OGM ). Ils n’ont pas recours à l’irradiation des aliments.

Au Québec, l’appellation aliment biologique est soumise à la Loi sur les appellations réservées, ce qui a permis de créer le Conseil d’accréditation du Québec chargé d’accréditer les organismes de certification, de faire respecter des normes et procédures et de protéger le consommateur et les producteurs contre l’utilisation frauduleuse du terme aliment ou produit biologique.

Si un produit est certifié comme produit biologique, c’est preuve que le producteur ou le transformateur a respecté un cahier des normes précis. Cependant, pour qu’un produit puisse être certifié issu de l’agriculture biologique, il faut que tous ses ingrédients d’origine agricole proviennent d’entreprises ou d’unités de production certifiées biologiques.

Le nom ou le logotype d’un organisme de certification doit figurer sur l’étiquetage d’un produit biologique certifié.

Au Québec, il existe sept certificateurs des aliments biologiques :

  • Garantie Bio,
  • OCIA,
  • Québec vrai,
  • QAI,
  • OGBA,
  • OCPP,
  • FVO.

Si vous n’apercevez pas une étiquette d’un de ces organismes sur un produit appelé biologique, il s’agit certainement d’un cas de fraude.

Parmi les aliments biologiques on trouve les noix, dont la pacane et d’autres noix.

La pacane peut absorber jusqu’à 75 % de son poids en huile lorsqu’on la fait rôtir, ce qui s’ajoute à son contenu en gras déjà très élevé ; le meilleur achat au point de vue de la santé est donc la pacane naturelle. Pour acheter la pacane, choisir des pacanes relativement lourdes et qui semblent pleines si on les secoue. Les noix écalées ont souvent une saveur qui laisse à désirer ou sont franchement rances. Les acheter à des endroits avec un bon roulement.

Les noix sont sujettes à une détérioration rapide lorsqu’elles sont exposées à l’humidité, à la chaleur, à l’air et à la lumière. À l’achat des noix non écalées, rechercher des noix qui semblent relativement lourdes et pleines, avec des écales intactes, ni fendues, ni percées par les vers. Les noix écalées doivent être cassantes ; éviter les noix molles, moisies, ratatinées ou rances. Pour acheter les noix de cajou, vérifier, si possible, la saveur car elles rancissent rapidement et il arrive souvent que leur saveur laisse à désirer ou qu’elle soit tout simplement désagréable. Délaisser les noix très ratatinées. Pour l’achat des noix de coco, rechercher une noix non fêlée, contenant encore de l’eau (ce qu’on peut vérifier facilement en secouant la noix) et dont les “yeux” sont intacts, fermes et exempts de moisissures. Quant aux noix de macadamia, elles sont généralement vendues rôties et salées, placées dans des contenants en vitre scellés à vide ou enrobées de chocolat ; elles coûtent cher. La texture et la couleur indiquent l’état de fraîcheur des noix ; à l’achat, rechercher des noix croustillantes, dodues et de couleur claire.

restaurant St-Aimable

Un restaurant au coin de la place Cartier et de la rue St-Aimable. Photo de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *