Côte-Nord

Petit Mécatina

Petit Mécatina

Petit Mécatina, origine du nom et histoire de la région

Le spécifique Petit Mécatina désigne quelques entités géographiques de la Basse-Côte-Nord, notamment une île, un archipel et une rivière. La rivière du Petit Mécatina, longue de plus de 545 kilomètres, naît à l’est du lac Aticonac près de la ligne de partage des eaux des bassins de l’Atlantique et du Saint-Laurent. Elle serpente généralement vers le sud-est, s’oriente ensuite vers le sud et débouche dans le golfe du Saint-Laurent, à peu de distance à l’ouest de l’île du Petit Mécatina. Il faut remonter à Louis Jolliet en 1694 pour voir le diminutif montagnais Mecatinachis, appliqué à l’île du Petit Mécatina et à Jean-Baptiste-Louis Franquelin, qui l’emploiera pour identifier la rivière en 1699.

Les qualificatifs Petit et Gros servaient à distinguer deux postes de traite au XVIIIe siècle. Le 20 septembre 1739, Jean-Baptiste Pommereau a obtenu une concession au « gros Mécatinat ».

Le 15 janvier 1740, l’intendant Hocquart a concédé à Henri=Albert de Saint-Vincent, officier des troupes de la Marine, un terrain d’environ sept ou huit lieues de front situé au Petit Mecatina. Une confusion s’est produite pour les noms des cours d’eau qui arrosaient ces postes de traite quand ils ont été traduits en anglais : Big Mecatina River et Little Mecatina River. Ces noms identifiaient les rivières et non plus les postes de traite.

Cette rivière est maintenant nommée Nataukamiu Hipu, rivière aux eaux brisées en montagnais, ou Kuekuatsheunekap Shipu, rivière du carcajou en naskapi. Mécatina vient du montagnais makatinau et signifie c’est une grosse montagne. En cri, selon le père Joseph-Étienne Guinard, le sens est montagnes rouges, alors que le père L.-P. Vaillancourt opte aussi pour la signification « grosse montagne ».

Île du Petit Mécatina

Située dans l’archipel du même nom, au sud du village de Tête-à-la-Baleine, l’île du Petit Mécatina est 2,5 fois plus vaste que l’île du gros Mécatina. Les qualificatifs Petit et Gros s’appliquaient aux anciens postes de traite et non pas à la superficie des îles. Le mot Mécatina, du montagnais makatinau, c’est une grosse montagne, correspond à la topographie de l’île qui est surtout formée de collines ne dépassant pas 90 m de hauteur. Mécatina est un terme en usage depuis le XVIIe siècle. Le poste de traite de Petit-Mécatina y a été fondé en 1740. De nos jours, les Montagnais désignent cette entité géographique sous e nom de Mikatinam Ministukua, île de montagnes.

Historique du village de Harrington Harbour

Ce village de la municipalité de Côte-Nord-de-Golfe-Saint-Laurent est situé à mi-chemin de Natashquan et de Blanc-Sablon. La majorité de ses quelques 300 habitants, répartis sur quatre îles, la principale étant l’île Harrington, vit de la pêche. Descendant de familles terre-neuviennes venues s’installer entre 1871 et 1888, les membres de cette communauté anglophone doivent le nom de leur village à celui de ce petit archipel, composé de sept îles, d’îlots et de rochers, connu sous le nom d’Îles Harrington, ces dernières sont contenues dans l’archipel du Petit Mécatina.

Selon l’historien René Belanger, on pourrait faire remonter le toponyme Îles Harrington avant 1840, il est probable que ce nom évoque la mémoire de Charles Stanhope, 3e comte de Harrington, décédé en 1829. Le gouverneur Aylmer a visité cette région en 1831 et il a pu s’en inspirer pour nommer ces îles alors inhabitées. Pour sa part, Jacques Cartier, dans le récit de son second voyage, les a nommées Ysles saincte Martre en 1535. Une enquête toponymique en 1979 a révélé l’appellation montagnaise Akumunan ou Akunan, qui se traduit par « bon port » ou par « bon havre », pour désigner le village. Le havre de Harrington, localisé au sud de l’île principale, a facilité l’établissement mais aussi le rayonnement de ce village sur toute la Basse-Côte-Nord au tournant du XXe siècle.

Un bureau de poste y a été ouvert en 1890 sous l’appellation Harrington, changée pour Harrington Harbour en 1897 et qui est devenue le nom du village dans l’usage courant. À partir de 1892, un médecin anglais subventionné par une organisation de charité londonienne. Le docteur Wilfrid Thomason Grenfell, y vient régulièrement avec un bateau-hôpital, puis y fonde un hôpital dans la région. Lieu très animé, ce village a accueilli l’Armée, du Salut vers 1895, de même qu’une église anglicane et une école. On vivait alors de la pêche à la morue et de la chasse aux loups marins. C’est surtout à partir du milieu du XXe siècle que l’appellation Harrington Harbour s’est répandue.

Rivière du Petit Mécatina. Photo de Pat Camblin. Source de l'image :  riversenses.blogspot.com/2008/07/petit-mecatina.html
Rivière du Petit Mécatina. Photo de Pat Camblin. Source de l’image : riversenses.blogspot.com/2008/07/petit-mecatina.html.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *