Conseils pratiques

Voyager au Canada

Voyager au Canada

Voyager au Canada

De plus en plus de personnes d’un peu partout de notre planète prennent l’avion pour débarquer au Canada afin d’y immigrer ou juste pour y passer quelques semaines en qualité de touristes.

En général, le Canada mène une politique plutôt libérale d’immigration. D’ailleurs, pour les citoyens de dizaines de pays, il est assez facile d’obtenir le visa touristique, tandis que d’autres n’ont pas besoin de visa pour parcourir des villes et des forêts canadiennes lors de leurs vacances.

Cependant, on doit se poser un certain nombre de questions avant d’entreprendre le voyage et en trouver les réponses adéquates. Par exemple, si un citoyen d’un autre pays prend la décision d’immigrer au Canada, il devrait étudier à profondeur tous les aspects reliés au processus de l’immigration et de l’établissement dans son nouveau foyer… Que se passe-t-il si l’expérience professionnelle antérieure du candidat inclut un travail n’appartenant pas à la spécialité principale? Le candidat, devrait-t-il concrétiser cet aspect lors de la rédaction du questionnaire ? Cette expérience sera-t-elle prise en compte dans le Système de classement global pour les immigrants qualifiés (SCG) ou pas ? Si le candidat soumet une demande pour le programme fédéral de la catégorie des travailleurs qualifiés, doit-il s’assurer que le poste dans la profession non essentielle est qualifié d’après la liste de la Classification nationale des professions (CNP) ?

Bref, les questions sont nombreuses, il est donc d’extrême importance de vérifier tous les critères qui permettent d’obtenir des score et de vérifier si les données personnelles correspondent aux critères du gouvernement.

Les candidats originaires des pays de l’Union européenne seront heureux d’apprendre qu’en septembre 2017, l’AECG (Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne) a été adopté. Désormais, les citoyens des États membres de l’UE peuvent obtenir un permis de travail sans passer l’EIMT (Évaluation de l’impact sur le marché des laboratoires). En fait, il suffit qu’un candidat ait une invitation à travailler dans la spécialité approuvée par l’AECG, pour pouvoir signer un contrat de travail d’un an maximum (ceux qui ont l’intention de travailler au Canada plus longtemps devront subir une EIMT).

Notez que si les exigences changent, l’application est traitée selon les règles en vigueur au moment de la présentation de la demande. Au contraire, si la situation personnelle du candidat change, et un événement important a lieu dans la famille, tel par exemple, la naissance d’un enfant, le candidat devra fournir des informations supplémentaires sur les détails qui ont changé.

Notez aussi que pour les touristes et pour les personnes qui voyagent à des fins professionnelles en provenance des pays qui sont exempts de visa pour voyager au Canada (tels que la France, la Belgique ou la Suisse, ainsi que pour les résidents permanents légaux aux États-Unis), l’autorisation de voyage électronoique (AVE) est désormais requise. L’AVE est requise pour toutes les personnes qui entrent au Canada par voie aérienne pour y séjourner ou pour y transiter. Il est conseillé d’en faire la demande plusieurs semaines à l’avance. Notons finalement que pour demander son AVE, plusieurs documents sont nécessaires, mais la procédure n’est pas trop complexe.

Voir aussi

Voyage au Canada

Festival d’hiver à Toronto, IceFest. Photo : GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *