Conseils pratiques

RDD

RDD

Résidus domestiques dangereux : Parer aux dangers

Comme leur nom l’indique si bien, les résidus domestiques dangereux ou RDD représentent une sérieuse menace, à la fois pour l’environnement et pour la santé. D’où l’importance de veiller à ce qu’ils soient récupérés et traités de façon sécuritaire.

Bien que ces résidus représentent moins d’un 1% de tous les rebuts produits par les ménages québécois, ils contribuent de façon importante à la toxicité d’un site d’enfouissement. Difficile de passer sous silence les dégâts causés par ceux envoyés à l’égout pluvial. À titre d’exemple, un seul litre d’huile peut contaminer pas moins d’un million de litres d’eau!

Les RDD sont partout autour de nous : piles sèches, résidus de peinture, produits de nettoyage, lampes fluocompactes, pesticides, etc. On reconnaît les résidus domestiques dangereux à leur étiquette, où figure un ou des pictogrammes de danger indiquant qu’ils sont corrosifs, explosifs ou toxiques.

Cependant, malgré leur dangerosité, pas moins de 90% des résidus domestiques dangereux peuvent être recyclés, pour peu qu’ils soient acheminés au bon endroit. En fait, on retrouve parmi les RDD plusieurs catégories de RDD, et chacune a son destinataire, selon qu’il s’agisse d’un recyclage, d’une valorisation énergétique, d’une réutilisation ou d’une élimination sécuritaire.

Si vous résidez à Montréal, vous pouvez en départir de vos RDD à la faveur des collectes itinérantes dans les quartiers, d’un part, et dans les écocentres, d’autre part. Les matières acceptées sont les suivantes :

  • Huiles à moteur usées ;
  • Piles rechargeables périmées : Ni-Cd, Ni-Mh, Li-ion, Pb ;
  • Piles AAA à D et alcalines ;
  • Restes de peinture ;
  • Batteries d’auto (acide/plomb) ;
  • Térébenthine, varsol ;
  • Pesticides ;
  • Aérosols ;
  • Produits d’entretien, dégraisseurs, débouche-conduits ;
  • Produits chimiques pour piscine ;
  • Adhésifs, époxy, teintures ;
  • Bouteilles de propane ;
  • Tubes fluorescentes et lampes fluocompactes.

Remarquez que les téléphones cellulaires et les piles rechargeables peuvent être reprises dans les casernes de pompiers ; médicaments périmés, dans la plupart des pharmacies, les batteries automobiles et les huiles usagées peuvent être reprises dans les garages et les rebuts de peinture, dans plusieurs quincailleries.

écorce terrestre

Paysage paisible. Photographie de GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *