Conseils pratiques

E-commerce vs achat local : le cas de la province québécoise

E-commerce vs achat local : le cas de la province québécoise

E-commerce vs achat local : le cas de la province québécoise

L’e-commerce représente une part plus qu’importante du marché canadien (18 milliards de dollars). Cependant à l’heure où le commerce international est à son apogée, on constate une tendance à contre-courant, l’achat local. Le commerce de proximité prend de plus en plus d’importance dans le paysage économique canadien et semble être bien parti pour rester populaire.

Source de l'image : Pexels.com
Source de l’image : Pexels.com

L’essor du commerce en ligne en 2020

Le commerce en ligne gagne en parts de marché d’année en année. Avec une croissance moyenne de 25 % durant les trois dernières années, l’e-commerce a fait un bond de plus de 118 % au Québec en 2020 part rapport à 2019. Malgré un chiffre d’affaires de plus de 10,5 milliards de dollars dans la province québécoise (représentant plus de 60 % du volume total canadien), celle-ci reste en retard par rapport à son voisin américain. Cela est majoritairement dû au fait que de nombreuses petites entreprises n’ont pas de site internet. Avec des Québécois de plus en plus connectés, les commerçants n’ont plus d’autre choix que de se mettre à la page. Certains l’ont déjà très bien compris et s’inspirent des démarches marketing de plus gros acteurs. Les offres promotionnelles restent l’un des leviers marketing les plus efficaces pour attirer de nouveaux clients sur leur site. BetPal par exemple liste une large gamme de bonus de casino pour le Canada (et Québec), touchant à la fois les nouveaux arrivants et les joueurs les plus fidèles. Le site Amazon.ca quant à lui offre les frais de livraison lorsque le panier a atteint une certaine somme.  

Le commerce en ligne, ennemi du commerce local ?

Le grand retour de l’achat local

« Consommer moins pour consommer mieux », c’est la nouvelle devise de beaucoup de Québécois. 23 % d’entre eux seraient prêts à payer plus cher pour un produit fabriqué localement ou une marque locale. Plusieurs raisons sont invoquées pour expliquer la croissance du commerce de proximité, allant de l’écologie au soutien des petits commerces voisins. L’achat local connaît plutôt une croissance linaire au Québec ainsi qu’au Canada. Au-delà des achats alimentaires qui représentent une part importante de l’achat local dans la province du Québec, de nombreux consommateurs sont également adeptes par des articles « Made in Québec », qu’il s’agisse de meubles, vêtements, décoration et même produits de beauté.

pexels.com/fr-fr/photo/activites-affaires-boutique-boutiques-916446/
Source de l’image : Pexels.com.

Le commerce en ligne au service de l’achat local

Le commerce en ligne est souvent perçu comme le rival du commerce local. Utilisé au service de l’économie locale, l’e-commerce peut en fait être un vecteur de visibilité pour les petits commerçants. Comme plus de 64 % des internautes québécois sont des cyberacheteurs, il est essentiel pour les commerces locaux de se mettre à la page du numérique. D’après le journaliste Martin Jolicoeur, le Québec compte seulement 15 % de commerces disposant de site internet. Avec un chiffre d’affaires de plus de 18 milliards de dollars effectué en ligne en 2018 pour les détaillants canadiens sur leur site internet, l’e-commerce ouvre de multiples possibilités pour les petits commerçants.

En 2020, les consommateurs cherchent à renforcer leur relation de proximité avec les commerces locaux tout en conservant la rapidité et la flexibilité que leur offre le commerce en ligne. L’idée étant de créer un mode de consommation plus durable et éthique sans pour autant renoncer aux nouvelles technologies.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *