Conseils pratiques

Conseils pour l’entretien des rideaux de lingerie

Conseils pour l’entretien des rideaux de lingerie

Conseils pratiques pour l’entretien des rideaux de lingerie

Lavage des tissus blancs et de tous tissus pouvant bouillir

Pour bien réussir voire lavage, trois opérations sont nécessaires: le trempage, l’ébullition et je rinçage.

Trempage

Faites tremper vos rideaux la veille dans de l’eau froide à laquelle vous aurez ajouté une petite quantité de lessive ou produit similaire.

N’oublies pas qu’on ne doit jamais mettre un tissu de lingerie sec dans de l’eau chaude, car cela fixerait les taches.

Ébullition

Préparez une solution savonneuse anses concentrée en délayant de la lessive où du savon en paillettes, et versez cette solution dans l’eau tiède de la lessiveuse; remuez de façon à obtenir un liquide blanc, mousseux. Placez vos rideaux dans ce bain en les pressant, mais sans les frotter ni les tordre violemment. Laisser bouillir vingt minutes environ à partir du moment où l’ébullition a commencé.

Rinçage

Lorsque le linge est suffisamment refroidi pour pouvoir le prendre avec les mains, rincez-le une première fois à l’eau chaude afin de bien le débarrasser de la mousse savonneuse, puis à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau reste claire. Il ne vous reste plus qu’à essorer et faire sécher. Le séchage à l’air libre et au soleil est toujours le meilleur.

Lavage des tissus de couleurs

Avant de laver un tissu de couleur, assurez-vous au préalable que la couleur est « bon teint ». Pour cela, mouillez un coin du tissu et après l’avoir recouvert d’un linge blanc, repassez-le avec un fer chaud.

Si la couleur ne décharge nullement sur le linge blanc, c’est que le tissu est teinté.

Nous vous rappelons que vous ne devez pas laver à l’eau bouillante les tulles, voiles ou mousselines écrus ou « grège » ai vous désirez leur conserver cette nuance Au cas où l’ébullition les aurait blanchis, vous leur rendrez le ton grège en les trempant dans du café noir étendu d’eau ou dans du thé assez fort

Vous obtenez un ton plus fin que par le coloration à l’ocre, toujours trop jaune, à notre avis.

Repassage

Rideaux amidonnés: quand vous repassez un tissu amidonné, si l’amidon colle au fer, c’est que celui-ci n’est pas assez chaud. Notez que les tissus amidonnés doivent toujours être séchés d’abord et humectés ensuite. Tous les tissus en fil et coton doivent être repassés humides ; les souleries naturelles se repassent à peine humides, les rayonnes presque sèches; le shanting tout à fait sec.

Broderies

Repassez vos rideaux de tulle ou mousseline brodés en relief, d’abord à l’endroit, ensuite à l’envers, sur une planche à repasser garnie d’un molleton très épais et moelleux, de manière à ce que le dessin ne soit pas écrasé et ressorte bien.

Repassez les tissus de couleur à l’envers pour éviter qu’un fer trop chaud ne les décolore pas place. Si vous désirez que votre tissus brille, repassez-le rapidement et légèrement à l’endroit lorsque vous aurez fini de le repasser à l’envers.

(Ces conseils pratiques datent des années 1930, mais ils sont vraiment toujours valables).

Nettoyage du drap

Les vêtements de drap souillés doivent être examinés de manière à déterminer la nature des taches. Quand celles-ci sont solubles à l’eau, il faut les en imbiber copieusement, mais quand elles sont grasses, on les mouille d’essence minérale ou d’ammonique étendue d’eau.

Après les avoir imbibées de la sorte pendant quelques instants, et pendant qu’elles sont encore humides, on les saupoudre d’une couche de magnésie en poudre qu’on frotta avec le doit sur chaque tache. On met ensuite le vêtement à sécher, puis on enlève la magnésie avec une brosse, quand le séchage est parfait.

Voir aussi :

J'avais dans la tête un drame bien intime, bien sombre, bien terrible, que je voulais faire passer de ma tête sur le papier . Mais je remarquai une chose : c'est que, pour le travail profond et assidu, il faut les chambres étroites, les murailles rapprochées, et le jour éteint par des rideaux de couleur sombre.
J’avais dans la tête un drame bien intime, bien sombre, bien terrible, que je voulais faire passer de ma tête sur le papier . Mais je remarquai une chose : c’est que, pour le travail profond et assidu, il faut les chambres étroites, les murailles rapprochées, et le jour éteint par des rideaux de couleur sombre. (Alexandre Dumas, Causeries, 1860). Photo libre de droit.

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire