Conseils pratiques

Conduite hivernale

Conduite hivernale

Précautions à prendre lorsqu’on conduit l’hiver

On a vu que le gouvernement verra à la circulation des automobiles durant l’hiver, sur un grand nombre de chemins dans les districts de Québec et de Montréal.

Tout chauffeur d’expérience sait que la façon dont il faut conduire une automobile l’hiver n’est pas la même que pendant l’été. La légère couche de neige qui reste sur le chemin, le rend glissant en permanence et exige, par conséquent, des précautions toutes spéciales. La saison d’hiver n’est pas le temps de la grande vitesse. À venir jusqu’à présent les chauffeurs qui conduisaient des automobiles en hiver le faisaient pour des raisons strictement d’affaires et leur nombre était restreint.

Ces personnes étaient des conducteurs expérimentés et offraient toutes garanties de sûreté. Avec l’ouverture des routes en hiver pour la circulation ordinaire des automobiles et pour le tourisme, le nombre des personnes qui se serviront de leurs voitures sera plus grand et il s’accroîtra d’année en année. Il y aura nécessairement plus de chauffeurs inexpérimentés et les dangers d’accidents deviendront par conséquent plus grands.

La circulation sur les chemins d’hiver devra être faite à vitesse réduite. Il ne faudra pas croire que l’on peut aller aussi vite en cette mauvaise saison qu’en la belle saison de l’été.

Les officiers de circulation du département seront d’ailleurs en devoir sur les routes ouvertes et, de même que durant l’été, ils feront la surveillance dé la circulation.

Le Salon d’auto

Le Salon national de l’automobile de l’est du Canada, qui a lieu et qui est connu, a Montréal, comme le Salon annuel de la métropole, ouvrira ses portes le samedi, 18 janvier 1930, dans l’immeuble Stadium, avenue Delorimier, angle Ontario.

M. T.-R. Price, vice-président de la Montréal Automobile Trade Association Limited, organisatrice de cette exposition annuelle, estime que le Salon d’automobiles, celte année, surpassera de beaucoup le succès de toutes les expositions de ce genre tenues en Canada, si on doit en juger par le grand nombre d’exposants, les marques plus nombreuses d’automobiles et de camions qui seront exposés, ainsi que le très grand nombre de visiteurs qui réservent leurs chambres dans les hôtelleries locales. Le gérant général du salon, M. Adelstan Lévesque, affirme que des milliers de propriétaires d’auto* attendent avec anxiété l’occasion de voir les nouveaux modèles et surtout les nouvelles marques qui seront exposés au Salon d’automobiles de 1930. Chaque jour durant le mois de décembre, un manufacturier a annoncé ses nouveaux modèles, et beaucoup d’autres les présenteront pour la première fois au commencement de l’année, simultanément aux Salon de New-York et de Montréal.

Le Salon de Montréal, plus que jamais, prend une importance nationale. non seulement parce que c’est le seul tenu au Canada à cette période de temps, Toronto ayant son Salon nu mois de septembre, mais aussi parce qu’il est le seul en Canada reconnu officiellement par l’Association des manufacturiers d’autos des États-Unis.

Tous les principaux manufacturiers d’autos dont les produits sont vendus en Canada, ont demandé à leurs représentants et agents, de toutes les parties de notre pays, de se rendre à Montréal pour cette exposition afin d’examiner les nouveaux modèles qu’ils seront appelés à vendre au public durant l’année 1930.

Les hôtelleries de la ville seront tenues occupées durant la semaine de l’exposition par les visiteurs en plus grand nombre que jamais, ainsi que par les multiples congrès et banqueta de distributeurs et d’agents qui seront organises par le» manufacturiers de l’industrie de l’automobile.

Les trois immenses planchers du Stadium sont complètement réservé» par les exposants dans l’ordre suivant: 1er plancher, entièrement réservé pour l’exposition des automobiles à voyageurs; 2è plancher est divisé entre les exhibits d’autos à voyageurs et les pavillons d’accessoires; Sème plancher pour les véhicules de commerce, les camions et* les autobus. Une liste complète de tous les produits et maisons qui auront des pavillons à ce salon sera publiée la semaine prochaine et comprendra les noms de marques d’autos à voyageurs et de camions qui n’ont jamais encore été exposées au Canada et qui, sans doute, attireront la curiosité du public qui désirera les comparer aux marques connues qui seront toutes représentées.

(Article publié le 21 décembre 1929 dans le quotidien Le Devoir).

Le pays se distinguait pour de rigoureux hivers. Photo d'Anatoly Vorobyov.
Le pays se distinguait pour de rigoureux hivers. Photo d’Anatoly Vorobyov.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *