Conseils pratiques

Conduite agressive

Conduite agressive

Conduite et conduite agressive

Agressivité, rage et distraction au volant
Ces conseils de sécurité vous éviteront des ennuis, voire un accident mortel.

L’anxiété et la frustration débouchent souvent sur une conduite agressive ou négligente. Il arrive que des conducteurs qui n’apprécient pas la façon de conduire d’un autre automobiliste posent des gestes ou prononcent des paroles désagréables. Certains vous collent au pare-chocs, d’autres vous font des appels de phares, d’autres encore ne cèdent pas le passage ou accélèrent à une intersection. La conduite agressive peut même se transformer en rage au volant! La conduite responsable diminue les risques de conflit et contribue a la sécurité routière.

Conseils pour diminuer l’agressivité et les distractions

  • Ne quittez jamais la route des yeux et gardez toujours les mains sur le volant.
  • Ne considérez pas les erreurs des autres conducteurs comme des atteintes personnelles.
  • Planifiez votre itinéraire avant de partir Les erreurs de conduite les plus graves et les comportements irréfléchis sont souvent le fait de conducteurs égarés.
  • Assurez-vous que les enfants sont correctement attachés.
  • Si vous devez utiliser un téléphone cellulaire, servez-vous de la fonction mains libres et évitez de vous engager dans de longues conversations.
  • Ne suscitez pas la compétition et ne ripostez pas. Si le comportement d’un autre conducteur vous exaspère, n’essayez pas de le discipliner ; laissez plutôt ce travail aux policiers.

Tous les conducteurs doivent prendre leurs responsabilités.

Nous ne pouvons rien changer aux conditions routières ni aux autres automobilistes avec qui nous partageons la route. Nous pouvons cependant modifier ou mieux gérer notre propre comportement, en conduisant de manière défensive et sécuritaire !

Conduite

Ce terme peut être défini : la façon dont s’ordonnent, s’enchaînent et se dirigent les éléments nécessaires à notre comportement général ou à l’exécution de certains actes particuliers.

Pierre Janet a fait de cette notion des « conduites » un des fondements de sa doctrine psychologique. La psychologie pathologique, dit-il, doit être objective et étudier toutes les conduites des malades, en entendant par le mot conduites, non seulement les actes élémentaires analogiques à ceux des animaux (mouvements, mimiques), mais les actes les plus complexes caractérisés par le rôle qu’y joue le langage.

« Le psychologue médecin est obligé de considérer les mouvements du corps et les paroles, non plus ainsi que le faisait la philosophie cartésienne, comme conséquences de la pensée, mais comme son point de départ, de regarder la pensée comme une conduite, une attitude, un langage analogues à ceux que nous voyons au dehors, mais que ces proportions réduites nous dissimulent. Il est obligé d’exprimer tous les faits psychologiques en termes d’action, de les décrire comme des conduits ».

Rappelons toutefois un sens plus restrictif et plus particulier du mot « conduite », dans le langage commun : la conduite exprime la façon dont se comporte un sujet vis-à-vis des règles morales qui régissent son milieu. Il y a « bonne » ou « mauvaise » conduite », suivant qu’il respecte ou transgresse les conventions familiales ou sociales généralement admises dans la société de son époque.

conduite agressive

Il est bien possible de gérer le comportement, en conduisant de manière sécuritaire… Photo : © GrandQuebec.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *