Chaudière-Appalaches

Pont couvert Perrault

Pont couvert Perrault

Pont couvert Perrault

Le pont couvert Perrault franchit la rivière Chaudière dans la belle région de Beauce, notamment, à Notre-Dame-des-Pins. D’une longueur de 154,5 mètres (496 pieds), il a été construit en bois en 1928. Le pont a remplacé un premier pont construit au même endroit deux ans plus tôt qui avait été emporté par la crue printanière.

Situé près de la route 173, le pont couvert de Notre-Dame-des-Pins est le plus long pont couvert au Québec, et le deuxième en importance au Canada. Il doit son nom au ministre de la Colonisation, M.Perrault.

Le pont couvert Perrault a été utilisé pour la circulation automobile jusqu’en 1969, où le pont historique été remplacé par un pont en béton.

On peut emprunter ce pont couvert afin d’en admirer la structure, témoin d’un mode de construction révolu, tant l’été que l’hiver, à motoneige. Des panneaux thématiques relatent l’histoire du pont depuis sa construction. Des visites guidées sont disponibles de juin à septembre. Le site est accessible gratuitement.

Une halte est aménagée à proximité du pont. Vous y retrouverez un kiosque touristique, une aire de pique-nique avec plusieurs tables ainsi qu’une aire de jeux pour les enfants. Ce site est également le point de départ du Sentier des Jarrets Noirs; piste cyclable d’une longueur de 20 kilomètres faisant partie de la Route Verte et longeant la rivière Chaudière dans sa portion située à Notre-Dame-des-Pins.

En 2004, le pont Perrault a été classé Immeuble patrimonial par le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Notons aussi que la municipalité de Notre-Dame-des-Pins est avantageusement située à l’endroit où la rivière Chaudière, ses îles et ses rives accueillent la plus grande variété d’oiseaux aquatiques. Ce n’est certainement pas un hasard si les ornithologistes amorcent ici leur tournée annuelle de dénombrement.

Notre-Dame-des-Pines

Le pin a joué un rôle de premier plan dans l’histoire de cette modeste municipalité de la Beauce, limitée à l’est par Saint-Simon-les-Mines et à l’ouest par Saint-François-de-Beauce, sur la Chaudière, à mi-chemin de Beauceville et de Saint-Georges. En effet, on peut relever les noms successifs anciens de Touffe-de-Pin(s) (1771), La Pointe-aux-Pins, Les Pins, reflets patents de la présence de cette espèce d’arbres jadis sur ce territoire.

Qui plus est, la municipalité ayant été érigée en 1926 sous la dénomination de Notre-Dame-de-la-Providence, nom de la paroisse créée en 1925 à la demande des paroissiens estiment que l’église de Saint-François était trop loin, on dut opter en 1978 pour Notre-Dame-des-Pins, car celle-là ne s’était jamais véritablement implantée dans l’usage local. On croit que cet espace, détaché en grande partie de la seigneurie de Rigaud-de-Vaudreuil (ou Saint-François-de-la-Nouvelle-Beauce), avec laquelle son histoire se confond, aurait servi de halte au père Gabriel Druillettes lors de ses déplacements pour évangéliser les Abénaquis, sur la route du Maine, en 1646, puis de 1650 à 1652. On estime que ce religieux aurait dénommé les lieux La Touffe-de(s)-Pin(s), appellation retenue pour le bureau de poste entre 1908 et 1926. De plus, c’est de cet endroit que certains aventuriers partaient, amis surtout du hameau de Rivière-Gilbert, pour aller chercher de l’or dans la rivière Gilbert jusqu’à Saint-Simon-les-Mines.

L’attraction principale des lieux demeure le pont couvert qui enjambe la rivière Chaudière à cet endroit, près de l’église. Construit en 1928 et inauguré en 1929, il mesure 146 mètres et est le plus long du genre au Québec et le second au Canada.

Pont Perrault

Pont couvert Perrault. Source de l’image : SamuelFrel

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *