Chaudière-Appalaches

Vélo à Thetford Mines

Vélo à Thetford Mines

Pistes cyclables de Thetford Mines

La région du Pays des Mines et des Lacs compte seize lacs dont le Grand Lac Saint-François et le lac Aylmer qui sont les plus célèbres. Outre de nombreux autres attraits au milieu de magnifiques paysages, les pistes cyclables de Thetford Mines sont parmi les plus intéressantes du Québec.

Au centre du réseau, la ville de Thetford Mines offre une superbe piste cyclable de 20 kilomètres de long.

Sur cette piste, remarquons particulièrement le belvédère d’observation de la mine LAB Chrysotile-Opérations Black Lake, situé sur la route 112 près de Coleraine dans le secteur Black Lake de Thetford Mines. C’est un puit à ciel ouvert d’un diamètre de 2,6 kilomètres et d’une profondeur de 354 mètres.

Un autre belvédère d’observation se trouve dans le secteur Thetford Sud. Il est situé sur le chemin Provencher et il permet d’admirer l’ensemble de la vallée thetfordoise.

On trouve aussi la tour d’observation de Saint-Fortunat, la plus haute tour d’observation de la région qui a une hauteur de 15,24 mètres (50 pieds). À partir de cette tour, on observe de beaux panoramas. L’entrée et la montée sont gratuites.

Remarquons que les sentiers pédestres du Mont Grand Morne, du Mont Adstock ou du sentier des Trois Monts de Coleraine, sont aménagés pour les randonneurs.

Une halte routière se trouve à Saint-Pierre-de-Broughton, d’où on accède aux villages de montagnes, c’est-à-dire, à l’ensemble des villages des sommets montagneux des environs.

Une partie du réseau cyclable passe par le centre-ville de Thetford Mines, permettant de découvrir plusieurs quartiers résidentiels présentant une architecture typique de la région et des aménagements paysagers variés.

La piste est adaptée également pour les amateurs de patins à roues alignées.

Tout au long de la piste, on trouve des aires de repos et de pique-nique.

On peut accéder au réseau à partir de différents points, tels que le centre commercial de Black Lake, le kiosque touristique sur la route 112, le centre commercial Les Galeries de Thetford, l’église Saint-Alphonse ou le stationnement de la Station des Arts de Thetford Mines.

Lac à la Truite

À 10 km au sud-est de Thetford Mines, les municipalités de Saint-Méthode-de-Frontenac, de Sacré-Coeur-de-Marie-Partie-Sud et de Thetford-Partie-Sud se partagent les eaux du lac à la Truite, d’une superficie de 2,5 km2. Sa situation sur le flanc nord du mont Adstock a sans doute plus aux estivants puisqu’on y trouve au-delà de 200 chalets sur tout son pourtour. Le centre de villégiature ainsi créé porte d’ailleurs le nom de Lac-à-la-Truite. C’est sur la carte du canton de Thetford de 1905 qu’apparaît pour la première fois le nom Lac à la Truite. On voulait ainsi dénommer le lac en raison de ce poisson de la famille des Salmonidés, qu’on y pêchait à l’époque puisqu’aujourd’hui on n’y trouve plus que du brochet et du doré. Historiquement, on rencontre à une époque ancienne des toponymes qui évoquent la truite.

Dès 1696-1607, Samuel de Champlain écrit, à propos d’un cours d’eau d’Acadie : « un ruisseau, que nommâmes, la truittière, à cause qu’il y en avait beaucoup ». De plus, on trouve « Anse aux Truites » sur une carte de Nicolas Bellin de 1744.

Sur tout le territoire québécois, plus de 315 entités géographiques portent officiellement un nom dont le spécifique comporte le mot Truite notamment 235 lacs (75 %). Si généralement on dénomme ces plans d’eau uniquement sous cette appellation selon les formes Lac Truite, à Truite, à la Truite, de la Truite ou la Truite, on qualifie parfois la truite de Belle, Bonne, Grande, Grosse, Petite, Maigre, Argentée, Caille, Dorée, Noire ou à Grosse Tête.

Dans plusieurs cas, on la désignera selon l’espèce : Arc-en-Ciel, Grise, Rouge ou selon le nombre : Deux, Cinq, Pas de Truite. Pour les part, les anglophones l’appelleront Trout alors que les Amérindiens utiliseront les expressions Kanamekosiwok, Kanamekuskasisch ou Kanamekuskashu, Matamec, Mitchinameccus et Namego. De plus, pour 375 autres lacs, on a évincé le déterminant Truite au profit d’une appellation moins banale, sinon moins populaire. En Outaouais, le Grand lac à la Truite, nom traduit du toponyme amérindien Kanamagosika, porte maintenant le nom de Lac des Augustines. Un lac Moucheté a remplacé un Petit lac à la Truite en Mauricie et Lac Namegosis est le nom originel du lac Denain en Abitibi. Parmi les autres entités géographiques retenant cette dénomination, le réservoir Mitchinamecus (Laurentides), les hameaux de Matamec (Côte-Nord), de Lac-à-la-Truite (Laurentides) et de Trout River (Montérégie) demeurent probablement les plus connus.

Église de Black Lake. Photo libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *