Chaudière-Appalaches

Église de St-Jean-Port-Joli

Église de St-Jean-Port-Joli

Église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-Port-Joli

C’est en 1779 que l’église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-Port-Joli l’une des chefs d’œuvre du patrimoine religieux québécois, a été érigée.

Son élégante voûte à caissons est parsemée de quatre mille cinq cents rosaces, l’œuvre de l’architecte Chrysostome Perreault.

L’image du dernier seigneur de la seigneurie, Philippe-Aubert de Gaspé, auteur du roman « Les Anciens Canadiens » orne la voûte. La chaire, les fonts baptismaux, la lampe du sanctuaire, l’autel, le tabernacle, les sculpture sont des œuvres de différents sculpteurs. Par exemple, la lampe du sanctuaire en argent massif, a été ciselée par Renvoyzé et l’autel par François Baillargé, fils de fameux Jean Baillargé, tandis que le tabernacle en bois sculpté et doré à la feuille d’or est la création de Levasseur. L’église conserve plusieurs autres œuvres anciennes et modernes dont des sculptures de Médard Bourgault.

Une exposition de crèches sous le thème «De Bethléem à Saint-Jean-Port-Joli … un espace de création» est très intéressante. Parmi les œuvres exposées, on admire, entre autres, la crèche de l’église, création collective de vingt sculpteurs de Saint-Jean-Port-Joli et leur don, ainsi qu’une sculpture de Marie enceinte.

L’église a été construite en forme de croix latine. En 1815, elle a été agrandie et modifiée. Cependant, elle conserve son aspect extérieur traditionnel.

La sacristie de pierre date de 1815, mais elle a été remodelée d’après les plans de l’architecte David Ouellet en 1875. Elle est classée monument historique.

Coordonnées de l’église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-Port-Joli :

1, place de l’Église
Casier Postal 38
Saint-Jean-Port-Joli
Québec
G0R 3G0.

Téléphone : 418 598-3023.

Hameau de Bourgault

Le hameau de Bourgault s’est implanté en bordure du fleuve, sur la Côte-du-Sud, à proximité de Saint-Jean-Port-Joli. Cette appellation a d’abord été attribué au bureau de poste local, en service de 1913 à 1924. Plusieurs membres des familles Bourgault habitent toujours dans les environs. Certains, comme Médard Bourgault (1897-1967), sont devenus célèbres comme sculpteurs sur bois et ont largement contribué à établir la renommée de Saint-Jean-Port-Jolie dans le domaine de l’artisanat.

Historique de la municipalité de Saint—Jean-Port-Joli

Entre Saint-Roch-des-Aulnais, à l’est, et L’Islet, à l’ouest, sur la Côte-du-Sud, se situe cette municipalité dont les débuts remontent au XVIIe siècle. Le territoire port-jolien est formé des seigneuries de Port-Joly concédée à Noël Langlois-Traversy (1651-1693), en 1677, et revendue à Charles Aubert de La Chesnaye (1632-1702) en 1686. Dès 1679, le peuplement débute tout près de la rivière Trois Saumons. À cette époque, les résidents de Port-Joly, dont les Aubert de Gaspé, famille du célèbre auteur des « Anciens Canadiens », Philippe Aubert de Gaspé (1786-1861), « Canadiens », Philippe Aubert de Gaspé (1786-1861), qui est d’ailleurs inhumé dans l’église paroissial, ont été longtemps seigneurs, étaient intégrés à la paroisse de Notre-Dame-de-Bon-Secours-de-L’Islet.

Saint-Jean-Port-Joli ou Port-Joly ou encore Port-Jolly, suivant certaines graphies, commencera d’exister comme entité autonome avec l’érection canonique de la paroisse, en 1721, mise sous le patronage de saint Jean-Baptiste par un décret ultérieur de monseigneur Elzéar-Alexandre Taschereau. Le bureau de poste ouvert en 1827 reprendra cette appellation. Sur le plan municipal, la municipalité de Port-Joli était officiellement créée en 1845 et devenait partie de la municipalité de comté en 1847. En 1855, on établit la municipalité de la paroisse de Saint-Jean-Port-Joli, scindée en 1857 en Saint-Aubert et en l’actuelle Saint-Jean-Port-Joli.

Sans doute, faut-il voir en Port-Joli, tiré du nom de la rivière Port Joli, une origine descriptive soulignant les qualités maritimes de l’endroit. D’abord charpentiers, menuisiers, tisserands, défricheurs, laboureurs, marins, pêcheurs, les Port-Joliens devaient, à partir des années 1930, ajouter une corde de poids à leur arc.

Sous l’impulsion du célèbre Médard Bourgault (1897-1967) et de ses frères, l’industrie locale représentative de la localité deviendra la sculpture sur bois, dans le sillage de laquelle s’inscriront la poterie, la fabrication de bateaux miniatures et le tissage. Désormais consacrée Capitale de l’artisanat, Saint-Jean-Port-Joli allie harmonieusement vestiges du passé et réussites contemporaines. L’endroit compte une très belle église remontant au XVIIIe siècle, décorée par Jean et Pierre Baillairge.

l'église de Saint-Jean-Port-Joli

Église Saint-Jean Baptiste de Saint-Jean-Port-Joli. Photo : Pierre François Beaudry.

Voir aussi :

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire