Chaudière-Appalaches

Lieu historique du Canada Forts-de-Lévis

Lieu historique du Canada Forts-de-Lévis

Lieu historique national du Canada des Forts-de-Lévis

Situé sur les hauteurs de la pointe Lévy, le Fort-Numéro-Un, de forme pentagonale, est le seule fort intact d’une chaîne de trois forts, érigés afin de compléter le système défensif de Québec.

En effet, à la fin de la guerre de Sécession aux États-Unis, les autorités britanniques craignent une attaque des Américains. Alors, les militaires sont chargés de construire à Lévis une série de forts qui devraient être intégrés au système défensif de la ville de Québec.

Les travaux commencent en 1865 et le Fort-Numéro-Un est achevé en 1872. Les deux autres forts sont terminés en 1869.

Le mur intérieur du Fort-Numéro-Un est fait en béton, coulé dans un coffrage en pierre ce qui représente un exemple d’une nouvelle technologie de l’époque. De plus, des moteurs à vapeur ont fait actionner les machines du chantier. L’expérience du béton fut révélatrice, parce que plusieurs ingénieurs avaient des doutes au sujet de la réaction du béton armé matériaux au gel pendant de longs hivers québécois.

Curieusement, le chantier militaire de la construction d’un fort défensif avec l’utilisation de nouvelles technologies attire un flot de touristes américains qui font des voyages des États-Unis pour voir le cours des travaux qui furent d’une durée de sept années et nécessitèrent le concours de 500 soldats et ouvriers.

De nos jours, le Fort-Numéro-Un domine la région et offre un superbe panorama sur la ville de Québec, l’île d’Orléans et la Côte-de-Beaupré. Il abrite une exposition multimédia relatant son histoire. On peut y observer un canon rayé, pièce d’artillerie très imposante, les casemates et les caponnières.

Site historique du Fort-Lauzon

Sur la rive sud du Saint-Laurent, dans le secteur de Lauzon, faisant partie de la ville de Lévis, le site historique de Fort Lauzon comporte un ouvrage défensif connu sous le nom de Fort #1 de la pointe de Lévy, le dernier encore conservé d’un ensemble de trois, érigés en vue de protéger la ville de Québec d’une éventuelle attaque américaine.

Cela se passait vers la fin de la guerre de Sécession, à une époque où les relations étaient très tendues entre les États-Unis et la Grande-Bretagne. Construit par les ingénieurs militaires britanniques entre 1865 et 1872, ce fort se situait à l’extrémité est du dispositif de protection et était relié aux autres forts par un remblai haut de près de 4 m. D’une architecture inspirée des conceptions de l’ingénieur Vauban (1633-1707, ce chef-d’oeuvre de maçonnerie, dont les voûtes en brique sont aménagées sous une impressionnante masse de terre et surmontées d’un corps de logis, pouvait accueillir une garnison de 144 hommes.

La région n’ayant pas eu à subir l’invasion de nos voisins du Sud, le fort a longtemps servi à recevoir l’infanterie lors des manœuvres annuelles de la milice provenant de tout l’est du Québec. Utilisé comme entrepôt de munitions pendant la Seconde Guerre mondiale, Fort-Lauzon est maintenant visité par de nombreux touristes ; le nom a été approuvé par la Commission de toponymie en 1978. On y expose plusieurs objets militaires, dont le seul canon appartenant véritablement au fort et installé là en 1878. Comme pour l’ancienne ville de Lauzon, le nom du site historique honore la mémoire de Jean de Lauson, membre de la Compagnie des Cent-Associés en 1627, premier seigneur de Lauzon (1636) et gouverneur de la Nouvelle-France de 1651 à 1657.

fort numéro 1 lévis

Fort #1 de Lévis, © Tous droits réservés : Carol Proulx.

Coordonnées du Lieu historique national du Canada des Forts-de-Lévis :

41, chemin du Gouvernement
C.P. 10, Station B
Lévis
G1K 7A1

Voir aussi:

1 commentaire

  1. Carol

    2010/07/28 at 6:37

    Je pourrais vous envoyer une photo du fort pour votre site

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *