Chaudière-Appalaches

Charny

Charny

Charny (Quartier de Lévis)

Charny est située tout près de la ville de Québec, sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Depuis le 1er janvier 2002, l’ancienne ville de Charny est devenue un quartier de la ville de Lévis. C’est l’une des dix municipalités qui ont fusionné pour former la nouvelle agglomération.

Charny se déploie sur une superficie de plus de 8 kilomètres carrés. Aujourd’hui, elle regroupe environ 11 mille Charnycoises et Charnycois. La municipalité, que traverse la rivière Chaudière, se trouve à la sortie du pont Pierre-Laporte.

L’histoire de Charny débute en 1653, année de la concession d’un terrain de sept arpents de front sur 40 arpents de profondeur à Charles de Lauzon Charny, frère de Jean de Lauzon, propriétaire de la seigneurie voisine. Quatre ans plus tard, M. de Lauzon Charny donne ces terres à l’Hôtel-Dieu de Québec. Pendant un siècle, la seigneurie se développe et plusieurs familles s’y établissent. En 1759, lors du siège de Québec, les forces britanniques bombardent Québec depuis la rive sud, et les tirs adverses des batteries de Québec provoquent des incendies. Des dizaines de maisons sont détruites, notamment à Charny.

Après la guerre, la vie reprend son cours. En 1875, le chemin de fer est inauguré entre Lévis et Halifax, en Nouvelle-Écosse. En 1880, la compagnie de chemin de fer Intercolonial érige à Charny un complexe ferroviaire qui abrite une gare de triage et sert de lieu de jonction pour quatre lignes de chemins de fer. Parmi les structures construites, on remarque une rotonde baptisée Joffre en 1919, nom choisi par des vétérans canadiens ayant combattu sous les ordres du maréchal de France, Joseph Joffre, lors de la première guerre mondiale.

Grâce à la présence du centre ferroviaire, la municipalité de Charny connaît un essor économique certain. Pendant les dernières décennies du XIXe siècle et au cours du XXe siècle, la vie économique de Charny était liée en grande partie au chemin de fer du Canadian National. En effet, la rotonde Joffre représentait l’un des plus grands chantiers de la compagnie. Autour du siège de la CN, des commerces se sont ouverts et la localité est devenue une banlieue prospère. Vers les années 1950, environ 70% de la population active de Charny travaillait dans le centre ferroviaire.

La rotonde était utilisée pour l’entretien des locomotives à vapeur et des diesels, et ce, jusqu’aux années 1980. Aujourd’hui, on y entretient et répare diverses structures des voies ferrées, et la rotonde Joffre est la seule à être encore en fonction au Canada.

En 1900 fut érigée sur la rivière Chaudière, par la Quebec Power Compagny, une centrale hydroélectrique qui appartenait à la Shawinigan Water & Power (la centrale a cessé ses activités en 1970). Cette rivière est la source principale de l’énergie électrique de la région. La rivière Chaudière parcourt près de 2000 km en direction nord avant d’atteindre le fleuve Saint-Laurent à la hauteur du pont de Québec. Tranchant l’axe des plis appalachiennes, à travers un bassin de 6 690 kilomètres carrés, elle reçoit de nombreux affluents parmi lesquels on remarque les rivières du Loup, de la Grande Coudée, Famine, Chassé, Beaurivage et le bras Saint-Victor. Aix pentes raides marquées par des cascades et des rapides qui caractérisent son cours supérieur jusqu’au pied des rapides du Diable, juste en amont de Beauceville, succède une vallée étalée, les fonds de la Beauce, régulièrement inondés au printemps ou par de fortes pluies. De spectaculaires chutes, situées près de Charny, ponctuent le cours inférieur de la rivière qui rejoint ainsi le fleuve à travers une tranchée soumise à la fluctuation des marées.

En 1903, Charny est constituée en municipalité de Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours-de-Charny. En janvier 1922, la municipalité change de nom et devient Charny. En décembre 1965, le village de Charny est incorporé en ville.

eglise charny

Église Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours, photo © Tous droits réservés : Carol Proulx.

Dans les années 1980, la ville a vu croître sa population, même si à l’époque Charny a dû s’opposer à une compagnie qui diffusait des odeurs pestilentielles. Ce combat a connu des répercussions nationales.

C’est à Charny que se trouvent les célèbres Chutes-de-la-Chaudière et le parc du même nom. Ces chutes sont aussi utilisées pour fournir de l’électricité. Notons que c’est en raison de la forme du bassin au pied des chutes que l’appellation Chaudière a été choisie pour désigner la rivière et toute la région.

On trouve à Charny un Club de Golf de 18 trous et l’Aquaréna, un vaste centre sportif avec une piscine, une patinoire, des terrains de soccer et de baseball et des courts de tennis.

Il y a aussi de beaux parcs, tels le Parc Maréchal Joffre qui est le plus vaste de Charny, ou le parc de la Rivière qui possède des terrains de soccer, de pétanque, de baseball, une patinoire et des échiquiers.

Parmi les églises de Charny, on peut citer l’église catholique romaine Notre-Dame-du-Perpétuel-Secours.

Le groupe musical Taktika, un des leaders du hip-hop québécois, est originaire de Charny.

Historique de l’ancienne MRC Les Chutes-de-la-Chaudière

Avant sa dissolution, en 2011, la municipalité régionale de comté de 419 km carrés était située le long de la rive sud du Saint-Laurent, en banlieue de Québec, dans la partie basse des bassins de la Chaudière et de l’Etchemin. Elle appartient à la région des basses-terres appalachiennes qui assure la transition entre la plaine du Saint-Laurent et des Appalaches. Les MRC de Lotbinière, de Desjardins et de La Nouvelle-Beauce l’entourent sur trois côtés. Établie en janvier 1982, elle se compose d’une dizaine de municipalités dont Saint-Jean-Chrysostome, la plus populeuse.

Elle a succédé à l’ancienne municipalité du comté de Lévis. L’activité économique, jadis dominée par l’agriculture, s’est diversifiée. La construction du pont de Québec a permis à Charny de devenir un nœud ferroviaire régional ; mais, surtout, l’ouverture du pont Pierre-Laport a rendu possible la transformation des anciennes paroisses agricoles en centres résidentiels de banlieue. L’importante raffinerie de Saint-Romuald, en bordure de l’autoroute Jean-Lesage et à une dizaine de kilomètres à l’est des chutes de la Chaudière, constituait le cœur de l’activité économique de la MRC. Celle-ci devait son nom aux chutes qui coupent la rivière Chaudière à la hauteur de Charny.

parc_chute_chaudière

Parc des Chutes de la Chaudière, photo © Tous droits réservés: Carol Proulx.

gare de charny

Ancienne gare de Charny, vers 1890, source : BANQ, image libre de droits.

Voir aussi :

13 Comments

  1. Eric

    2011/02/06 at 2:24

    Le gentillé pour les gens qui habitent Charny est Charnycois (e) et non Charnivois.

  2. admin

    2011/02/06 at 3:03

    Oui, Eric, merci pour la correction, c’est corrigé.

  3. Karine

    2012/04/03 at 1:32

    Bonjour à tou(te)s,

    Je suis française et en 1988, ma classe a fait un voyage (classe blanche) chez vous au Québec dans votre ville.
    Je me demandais si à tout hasard, je pouvais entrer en contact avec des personnes ayant fait parti de cette expérience (ancien(e)s élèves de classe ayant reçu mes camarades ou moi-même).
    Par avance merci et je serais ravi de pouvoir d’autres renseignements.
    Bien cordialement,
    Karine.

    • reno nado

      2015/02/12 at 5:25

      J`en ai reçu chez-moi….. tu connais la responsable que jessaie de rejouindre… Hélène Renard elle nous a dits à l`époque quelle demeurais à Neuilly-Plaisance je crois.

  4. thomassin jean-paul

    2012/11/27 at 2:27

    bonjour mon nom est jean-paul et j’aimerai savouir si quelqun pourait me dire ou je pourait trouver une carte de charny au environ de 1937 je cherche la rue nolin a l’epoque mon epouse est ne et a ete baptiser a charny le 27 nov 1937 si vous pouriez me renseigner quelqun j’en serait tres heureux jean-paul mon coriel est thom.jp@videotron.ca

  5. stella

    2013/02/23 at 1:27

    J’aimerais savoir où se situait le vieil hôpital à Charny, donc celui avant Paul Gilbert ? merci.

  6. doris soucy angers

    2013/03/30 at 10:58

    Je cherche le nom de l’hôtel-motel qui se situait à Charny juste à la sortie du pont de Québec dans les années 1970…

    • Celine

      2019/02/01 at 11:07

      Admiral et l’autre Quebecquois en fait il y en avait 2

  7. ghislaine guay

    2013/04/08 at 6:22

    À la tête des ponts, il y avait le motel -hotel Québéquois
    maintenant, au même endroit c’est la clinique des ponts

  8. Élève

    2014/04/28 at 6:40

    Bonjour, je fais un projet en classe et j’ai besoin d’infos à propos de l’alimentation à Charny.

    Merci

  9. Claude Lavallée

    2014/12/06 at 3:51

    Bonjour; je suis le cousin de Marc Lavallée et je sais qu’il habitait votre ville auparavant, j’aimerais savoir si quelqu’un d’entre vous aurais son adresse web, J’aurais des informations à lui demander ou peut-être lui transmettre mon adresse web, ça me ferait vraiment plaisir d’avoir de ses nouvelles merci à l’avance

    Claude Lavallée
    claudelavallee@xplornet.ca

  10. stephane begin

    2015/11/29 at 9:46

    Bonjour,
    Comme j’habite CHARNY , j’aimerais savoir ou était situé exactement
    l’ancienne gare qu’on voit sur la photos.(avec quel batiment on pourrais se situer aujourd’hui
    Merci
    Stéphane

    • Eric

      2019/02/01 at 5:49

      Au même endroit que la gare actuelle. Ils ont enlevé un étage

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *