Centre-du-Québec

Région des Bois-Francs

Région des Bois-Francs

Région des Bois-Francs au Centre-du-Québec

Reconnue par la diversité de reliefs et cultures, la région naturelle et historique des Bois-Francs fait partie de la région administrative du Centre-du-Québec. En effet, elle engloba les plaines du Saint-Laurent au nord et les Appalaches au sud. Les Bois-Francs est peuplée d’une majorité de francophones bien que subsistent quelques groupes d’anglophones. En partie industrielle, en partie agricole, faite à la fois de rangs issus du régime français et de cantons britanniques, cette région est d’une diversité étonnante.

Dans les limites actuelles qui établissent sa superficie à environ 30 mille kilomètres carrés, la région comprend, sur la rive sud du Saint-Laurent les MRC de Drummond, d’Arthabaska, de L’Érable, de Nicolet-Yamaska et de Bécancour. Occupant le centre du Québec méridional, la région est traversée par les routes fluviales, terrestres et ferroviaires, qui relient Québec à Montréal de même que Trois-Rivières à Sherbrooke et à une partie du Nord-Est des États-Unis.

Quant au toponyme Bois-Francs, la première mention de ce régionyme remonte à 1838, dans une lettre de l’archevêque de Québec, monseigneur Joseph Signay, à l’abbé Denis Marcoux, nommé vicaire à Gentilly et chargé de visiter aussi les colons des cantons d’Arthabaska, de Blandford, de Bulstrode, de Somerset, de Stanfold et de Warwick, à la jonction des basses-terres du Saint-Laurent et des premiers contreforts appalachiens.

Ces six cantons y sont désignés collectivement par le nom de Bois-Francs. Son usage est assurément antérieur à 1838 puisque monseigneur Signay le qualifie de « désignation ordinaire aujourd’hui ce ces places nouvelles ». La présence en cette région d’essences forestières au bois dur, comme l’érable, le hêtre, le bouleau et l’orme, est attestée par Bouchette (1815). Il fait sans doute voir dans cette caractéristique, qui n’était toutefois pas le propre de cette seule petite région naturelle du territoire divisé en cantons au sud du Saint-Laurent, l’origine de l’expression Bois-Francs. Ce territoire nommé Bois-Francs s’est étendu considérablement au fil des ans.

Déjà, au début des années vingt, l’Atlas-géographie des Frères Maristes employé pour l’enseignement primaire et secondaire indique que les Bois-Francs comprennent les comtés d’Arthabaska, de Drummondville et de Wolfe.

Plus récemment, en 1966, le nom Bois-Francs désigne une sous-région de la région administrative 05 d’alors appelée Trois-Rivières. Depuis 1987, le régionyme Bois-Francs est incorporé à la désignation de la région administrative 04, laquelle n’est cependant plus divisée en sous-régions.

Il est certain que la construction, sur le fleuve Saint-Laurent, du pont Laviolette a permis à Trois-Rivières d’affirmer son rôle de capitale régionale de la région de la Mauricie.

Sur une base agricole ancienne, aujourd’hui spécialisée dans l’élevage, les produits laitiers et les cultures maraîchères, c’est greffée dès la fin du XIXe siècle une industrialisation qui repose surtout sur la pâte et le papier, sur la transformation du bois, les scieries et le meuble (dans la partie méridionale de la région). L’industrie est bien présente à Bécancour, Drummondville, Victoriaville et Plessisville.

Canton de Durham

Le canton de Durham est situé entre Richmond et Drummondville et à l’ouest de la rivière Saint-François. Le principal affluent que l’arrose est la rivière Ulverton dont le parcours assez capricieux débouche près de la municipalité du même nom. Au sud-est d’Ulverton, est situé le hameau de Kirkdale. Tout le reste de cette division géographique est sillonné par plusieurs routes rurales habitées qui contournent les ondulations marquées du relief qui passe de 106 à 236 mètres d’altitude. Le nom de cette espace géographique, signale dès 1795 sur la carte de Gale et Duberger, a été emprunté, soit au comté de Durham, soit à la ville qui en est le chef-lieu, située au nord de l’Angleterre, dans un méandre de la Wear. Cette ville est célèbre par sa cathédrale gothique, son château et ses enluminures de manuscrits. Proclamé en 1802.

 Paysage de la région des Bois-Francs. Village de Ham-Nord vu du haut du Rang St-Philippe.
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Ham-Nord.jpg. Auteur : Fmontpetit.
Paysage de la région des Bois-Francs. Village de Ham-Nord vu du haut du Rang St-Philippe. Source de l’image :
commons.wikimedia.org/wiki/File:Ham-Nord.jpg. Auteur : Fmontpetit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *