Centre-du-Québec

MRC de Bécancour

MRC de Bécancour

Municipalité régionale de comté de Bécancour

La Municipalité régionale de comté de Bécancour (code géographique 380) regroupe environ 19300 habitants répartis sur une superficie de près de 1 132 kilomètres carrés.

La MRC se trouve dans la région administrative du Centre-du-Québec, dans la plaine du Saint-Laurent, à une heure et demi de distance de Montréal et de Sherbrooke et à environ une heure de Québec. Quant à Trois-Rivières, cette ville se trouve en face de la MRC de Bécancour, sur l’autre rive du Saint-Laurent, étant reliée à la MRC par le pont Laviolette.

La MRC de Bécancour recèle de magnifiques endroits à découvrir, tout en offrant des paysages d’une beauté à couper le souffle. C’est une région qui propose une multitude de monuments historiques, patrimoniaux et culturels.

La MRC de Bécancour comporte 12 municipalités. Chaque municipalité possède tous les services qui assurent une haute qualité de vie pour ses habitants, comme des centres de santé, d’enseignement, des terrains sportifs et des terrains de golf, ainsi que d’autres infrastructures de qualité.

Deux arénas, une piscine intérieure, des parcs, dont un parc récréatif régional, des sentiers de randonnée pédestre ou équestre, un long réseau cyclable de plus de 300 kilomètres de pistes se trouvent sur le territoire de la MRC de Bécancour. De plus, les adeptes du golf pourront profiter de deux terrains bien aménagés.

L’autoroute 132 sillonne la MRC de Bécancour, ainsi que de nombreuses routes pittoresques aux paysages superbes.

Rivière Marguerite

La rivière Marguerite tire sa source dans les terres de la municipalité de Grand-Saint-Esprit, dans la MRC de Nicolet-Yamaska, et coule vers le nord. Après une course de quelque 17 kilomètres, elle débouche sur la rive sud du Saint-Laurent, à Bécancour.

Parfois dénommée Marguerie ou Sainte-Marguerite, cette rivière tient son nom de François Marguerie de La Haye, célèbre interprète des langues autochtones, né à Rouen, en France, le 12 octobre 1612. Celui qui les Indiens nommaient « l’homme double », parce qu’ils le considéraient comme le Visage Pâle le mieux adapté à leur mode de vie, Marguerie serait arrivé en Nouvelle-France en 1629. Des historiens croient qu’il s’est réfugié chez les Algonquins durant l’occupation anglaise de la colonie par les frères Kirke, où il s’est familiarisé avec leurs coutumes et leur langue.

Après avoir passé l’hiver de 1635-1636 à l’île aux Allumettes, Marguerie arrive au pays des Hurons en compagnie de quatre Algonquins.Capturé en février 1641 par un groupe d’Iroquois, lors d’un voyage de chasse en compagnie de Thomas Godefroy de Normanville, il enprofite pour maîtriser la langue iroquoise. Durant leurs quelques mois de captivité, ils réussissent à sauver la colonie de Trois-Rivières en faisant avorter une attaque que tramaient leurs ravisseurs. Il a été interprète à Trois-Rivières de 1642 à 1648. Le 23 mai 1648, François Marguerie et son compagnon Jean Amiot se noient dans les eaux du Saint-Laurent.

Fortierville

Fortierville. Photo libre de droits.

Coordonnées de la MRC de Bécancour :

Adresse postale :

3689, boulevard Bécancour, bureau 1
Bécancour
G9H 3W7

Téléphone : 819 298 2070.

         Code                       Municipalité

Historique de la MRC de Bécancour

MRC de 1137 km2 située dans la région administrative du Centre-du-Québec (ancienne région de la Mauricie-Bois-Francs), sur la rive sud du Saint-Laurent, entre le fleuve et les Bois-Francs. C’est un pays typique de la Laurentie traditionnelle, aves sa succession de rangs parallèles tracés dans les basses-terres du Saint-Laurent, qu’habite une population rurale et francophone et que traversent des rivières sinueuses, comme la Bécancour.

Une soixantaine d’Abénaquis résident dans la réserve indienne de Wôlinak. La MRC a succédé à la municipalité du comté de Nicolet en janvier 1982, date de son établissement. Une quinzaine de municipalités, dont la ville à l’origine de son nom, Bécancour, la plus populeuse, composent la MRC ; elles appartenaient auparavant aux municipalités de comtés de Nicolet et de Lotbinière disparues depuis l’établissement des MRC.

L’économie régionale est dominée par l’agriculture de même que par l’industrie implantée dans son parc industriel vaste et moderne et dont une aluminerie constitue l’élément le plus important. La seule centrale nucléaire du Québec, Gentilly-Deux, se trouve dans la MRC, à l’intérieur des limites de la ville de Bécancour.

1 commentaire

  1. ginette

    2010/10/20 at 3:08

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si une aide « alimentaire » peut être apportée à des gens âgées qui demeurent à Deschaillons.

    Si oui me faire connaitre les coordonnées.

    Merci

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *