Centre-du-Québec

Fort Inverness

Fort Inverness

Fort Inverness

Le camping Fort Inverness, centre de plein air et d’activités, est situé sur les rives de la rivière Bécancour près du village d’Inverness et offre une multitude de services, en commençant par l’environnement paisible et en offrant une gamme d’activités pour tous les goûts.

Fort Inverness organise le jeu du type « Fort Boyard » avec plusieurs trajets d’épreuves qui permettront de s’amuser aux participants et d’affronter leurs peurs.

Le Père Verness surprend les visiteurs avec ses énigmes.

Pour participer, l’on doit former des équipes de cinq personnes qui s’affronteront dans une compétition intéressante, où le rire et la humeur seront à l’honneur.

L’équipe offre également une journée complète d’animation comprenant la compétition de Fort Inverness, le souper et la présence d’un chansonnier en soirée.

Dans les environs du Fort Inverness se retrouvent des attraits facilement accessibles, tels que les chutes Lysander sur la rivière Bécancour, le Musée du Bronze d’Inverness ou le centre d’équitation.

Municipalité de canton d’Inverness

Tirée de la dénomination homonyme du canton dans laquelle cette municipalité se situe, Inverness fait allusion à une ville du nord de l’Écosse, la plus importante de cette région après Aberdeen, d’où sont originaires certains des premiers colons arrivés dans le territoire en 1829 après être partis de l’Île d’Aran. Cette ville de Grande-Bretagne occupe les deux rives de la rivière Ness dont l’embouchure constitue la partie portuaire de la localité considérée comme la capitale des Highlands. Il semble que ces pionniers aient été frappés par la ressemblance d’une partie du comté de Mégantic avec les montagnes de leur pays, ce qui expliquerait qu’ils s’y sont fait concéder des terres. En effet, sise sur les premiers contreforts des Appalaches, la municipalité domine la plaine du Saint-Laurent à quelque 65 km au sud-ouest de Québec, près de Laurirville.

Alors que le canton était proclamé en 1802 et le bureau de poste ouvert en 1832, la municipalité était officiellement érigée d’abord en 1845, comme municipalité d’Inverness, comprenant le township du même nom.

Abolie en 1847 et rattachée à la municipalité de comté, elle était rétablie en 1855. À cette époque, Inverness deviendra le chef-lieu du comté de Mégantic. Vers 1880, la population invernoise aura plus que doublé, gonflée par l’arrivée de familles canadiennes-françaises qui portent les noms de Boucher, Charest, Bergeron, Roberge…, à compter de 1850. Plusieurs confessions religieuses se sont établies à Inverness dont les presbytériens (1839), les catholiques (paroisse de Saint-Athanase-d’Inverness érigée en 1886, desservie comme mission à partir de 1859), les anglicans (chapelle de St. Stephen’s bâtie en 1860).

Inverness

Environs d’Inverness, image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *