Centre-du-Québec

Circuit Craig et Gosford

Circuit Craig et Gosford

Circuit de découverte Craig et Gosford

Le Circuit de découverte des chemins Craig et Gosford est géré par la Corporation des chemins Craig et Gosford, fondée en 2000. Ce circuit d’une longueur de plus de cinquante kilomètres suit les routes actuelles # 165, 216, 218 permet de découvrir le patrimoine québécois et revivre l’épopée des premiers chemins qui ont assuré la colonisation des terres de la seigneurie de Beaurivage, des cantons du comté de Mégantic et des Cantons de l’Est au début du XIXe siècle.

Douze municipalités de l’Amiante, l’Érable et Lotbinière, bordées par les chemins Craig et Gosford ont rassemblé leurs efforts dans la tâche noble de conserver ce patrimoine national. Tout au long du circuit, les visiteurs admirent des paysages panoramiques qui n’ont pas changé de l’époque, quand les immigrants écossais et irlandais empruntèrent ces chemins pour venir s’établir dans ces lieux.

De nombreuses églises et d’autres attraits originaux attendent des visiteurs, des panneaux d’interprétation historique et signalisation balisent le circuit.

Au moment de l’inauguration en 1999, le circuit de découverte des chemins Craig et Gosford concernait quatre municipalités, soit St-Jacques-de-Leeds, St-Jean-de-Brébeuf, Irlande et St-Julien.

L’hébergement et la restauration sont présents tout le long du circuit et toute une infrastructure avec des aires de repos, des haltes et des belvédères.

Les panneaux de signalisation routière se distinguent par l’effigie de la corporation qui représente une diligence.

Pour consulter la Corporation des chemins Craig et Gosford, contactez :

157, chemin Gosford
Irlande, Québec
G6H 2N7
Téléphone: 418-428-9216.

Lieu-dit Chemin-Craig

Le lieu-dit de Chemin-Craig se trouve à Saint-Étienne-de-Lauzon, près de Bernières, dans la région de la Chaudière-Appalaches, au carrefour formé de la route 269 et de l’ancienne voie ferrée du Canadien National. Craig’s Road (devenu Chemin-Craig), le lieu-dit actuel, tire son nom d’une petite gare ferroviaire établie à l’origine sur la ligne du Grand Tronc. La station, qui doit dater des années 1850-1860, desservait notamment Saint-Étienne. Aussi, un bureau de poste nommé Craig’s Road Station y sera en opération de 1871 à 1958. La gare tirait elle-même son nom de l’appellation donnée au chemin qui, primitivement, fut tracé en 1800 par le député arpenteur de la province de Québec, Joseph Kilborne, aux frais de Joseph Frobisher, fondateur de la Compagnie du Nord-Ouest et chef des associés du canton d’Irlande. On voulait alors relier Québec aux Cantons-de-l’Est et aux États américains adjacents.

Le projet échoua mais il sera repris en 1810 par celui qui fut gouverneur général du Canada de 1807 à 1811, sir James Henry Craig (1748-1812). Ce dernier reprend le tracé de Kilborne qui traverse les seigneuries de Saint-Étienne et de Saint-Gilles (Lotbinière) en suivant la rivière Beaurivage. À partir du canton de Leeds, il opte pour le plan de l’arpenteur Joseph Bouchette dont la route franchit les cantons d’Inverness, de Halifax, de Chester et de Tingwick jusqu’à Shipton, sur la rivière Saint-François. Cette même année, des détachements de troupes s’affairent à la tâche ; c’est 120 kilomètres de route à rendre praticable et vingt ponts à ériger.

Inauguré en 1811, le chemin prend tout naturellement le nom de celui qui en fut le maître d’oeuvre. Au cours du XIXe siècle, de nombreux colons en provenance d’Europe, surtout d’Irlande, s’établissent le long du chemin Craig sur des lots concédés par la couronne.

Chemin Craig

Service de Diligence sur le Chemin Craig établi entre Québec et Boston en 1811. Gravure ancienne, image libre de droits.

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *