Centre-du-Québec

Chapelle Ste-Thérèse de Wôlinak

Chapelle Ste-Thérèse de Wôlinak

Petite Chapelle Sainte-Thérèse de Wôlinak

La Petite Chapelle Sainte-Thérèse de Wôlinak est située sur un site champêtre et bucolique, dans la région administrative du Centre-du-Québec. Le village de Wôlinak, une petite réserve indienne abénakise, est situé en bordure de la rivière Bécancour Son architecture sobre est d’inspiration tirée de la légendaire chapelle de Tadoussac, le premier lieu de culte chrétien au Canada. Quelques artéfacts de la Nation Abénakise en décorent l’intérieur.

Cette chapelle a une capacité d’environ 50 personnes. Elle est disponible pour réservation pour une cérémonie de mariage religieux ou civil, ainsi que pour baptêmes ou toutes autres cérémonies.

La Petite Chapelle Sainte-Thérèse de Wôlinak fait partie de La Route des Clochers et il est possible de la visiter en groupe ou individuellement.

Wôlinak est connue d’ailleurs pour ses entreprises d’art et d’artisanat, dont un atelier de fibre de verre, une entreprise de fabrication de canots, une usine de moulage de plastique par injection (Plastiques Wôlinak), une boutique-atelier Plumes et pacotilles qui produit et vend une large panoplie d’objets d’art et d’artisanat abénakis.

Coordonnées de la Petite Chapelle Sainte-Thérèse de Wôlinak :

10 110, Kolipaïo
Wôlinak G0X 1B0

Téléphone : 819 294-1700

Wôlinak, note historique

La réserve indienne de Wôlinak est située sur la rive sud de la rivière Bécancour, à 20 kilomètres à l’est de Trois-Rivières. Longtemps identifiée elle-même sous le nom de Bécancour, elle devait reprendre son nom traditionnel en 1984. Il faut dire que Wôlinak remonte à des temps très anciens puisqu’on relève la variante graphique Ouanouinac dans une correspondance de 1704. C’est à l’invitation de l’intendant Beauharnois que les Abénaquis laissent, cette année-là, leur village d’Amisokantik, maintenant Farmington Falls, au Maine, pour venir s’installer dans la seigneurie de Bécancour. Les terrains nécessaires à leur établissement leur sont officiellement concédés par le seigneur Pierre Robineau, en 1708. Wôlinak qu’on retrouve déjà ainsi orthographié dans New Familiar Abenakis and English Dialogues publié par le chef Joseph Laurent, en 1884, signifie la baie. D’une superficie d’environ 0,8 kilomètres carrés, la réserve comprend une plantation d’environ 35 000 pins. L’artisanat, la fabrication de sacs en cuir et de produits de fibre de verre, des canots en particulier, représentent les principales activités économiques du territoire.

chapelle_ste_therese

Petite Chapelle Sainte-Thérèse de Wôlinak. Source de la photographie : La-Petite-Chapelle-Ste-Thérèse.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *