Ville de Québec

Basilique Ste-Anne-de-Beaupré

Basilique Ste-Anne-de-Beaupré

Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré

Chaque année, plus d’un million et demi de pèlerins et de visiteurs viennent au Sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, dédié à sainte Anne.

En 1665, Marie de l’Incarnation écrivait à son fils: «À sept lieues d’ici se trouve l’église de Sainte-Anne, où les paralytiques marchent, les aveugles voient et les malades, quel que soit leur mal, sont guéris.»

En effet, la croyance populaire dit qu’en 1658, lors de la construction de la première église dans ces lieux, une guérison a lieu, celle de M. Louis Guimond, ouvrier de la construction. C’est le premier de nombreux cas de miracles rapportés. Les navigateurs avaient l’habitude de saluer leur patronne d’un coup de canon en passant devant l’église.

La basilique actuelle, de style néo-roman, a été consacrée par le cardinal Maurice Roy le 4 juillet 1976.

Le complexe de la Basilique comprend aussi le Musée de cire portant sur l’histoire du sanctuaire, la Galerie d’art et le Cyclorama – un panorama peint en 1882 qui représente Jérusalem et les lieux saints à l’époque de Jésus Christ. Le 26 juillet, de nombreux Gitans et Amérindiens s’y donnent rendez-vous lors de la fête de Sainte Anne.

Une revue – «Sainte-Anne-de-Beaupré», est publiée par les Rédemptoristes.

Le sanctuaire est ouvert toute l’année.

Historique de la ville de Sainte-Anne-de-Beaupré

Qui n’a jamais entendu parler de Sainte-Anne-de-Beaupré ? Probablement persone, puisque cette ville de la Côte-de-Beaupré constitue un lieu de pèlerinage de renommée mondiale qui accueille le 26 juillet, fête de Sainte-Anne, des milliers de malades en quête d’un espoir de guérison et de pèlerins à la confiance profonde envers la grande thaumaturge.

Implantée sur la rive nord du fleuve à la hauteur de la pointe est de l’île d’Orléans, entre Château-Richer et Beaupré, cette municipalité a reprise la dénominatin de la paroisse fondée dès 1657 et canoniquement érigée en 1684. Cette dernière, connue sous le nom abrégé de Sainte-Anne au XVIIe siècle, a suscité la forme Sainte-Anne-du-Petit-Cap plus tard, laquelle est demeurée en usage jusqu’au début du XIXe siècle. Une première mention de Sainte-Anne-de-Beaupré remonterait à 1742.

En juillet 1845, la municipalité de la paroisse de Sainte-Anne-de-Beaupré était officiellement créée, abolie en 1847, rétablie en 1855, puis annexée, en 1906, à la municipalité de village créée en mai de cette année-là. Cependant, dès 1920, une nouvelle municipalité de paroisse, détachée de la municipalité de village, voyait le jour. L’actuelle ville a pu être formée grâce à la fusion intervenue entre ces deux entités municipales en 1973.

Jusqu’à présent, on estime que les marins d’origine bretonne auraient établi un sanctuaire consacré à sainte-Anne, mère de Marie, par suite de leur sauvetage miraculeux d’un naufrage assuré. Ayant abordé à l’emplacement actuel de la municipalité, ils ont fondé en quelque sorte la paroisse dont la première chapelle était construite en 1658. Cette année-là, le premier miracle dûment consacré a eu lieu, suscitant plus tard les blasons de Miracles et de Médailles attribués encore de nos jours aux citoyens. Quant à l’élément Beaupré, qui remonte au moins à 1636, appliqué aussi à toute la côte, il souligne la présence de foin de grève qui abondait jadis et qui a joué un rôle essentiel dans les débuts pour l’alimentation du bétail. On doit voir dans l’élément Beaupré une valeur locative qui renvoie à la seigneurie; du même coup, il permet de distinguer des autres lieux nommés Sainte-Anne.

baslique sainte_anne

Vue de la basilique. Photo offerte par Gilles L’Heureux.

basilique ste-anne sanctuaire

Vue de la basilique. Photo offerte par Gilles L’Heureux.

Voir aussi :

4 Comments

  1. Pingback: 21 août 2010, de Québec à Montréal « Une tribu au Canada

  2. Claudette

    2010/09/28 at 5:08

    je voulais juste vous laisser savoir que j’ai adoré cette article. Moi même étant catholique, et espérant un jour aller à la basilique, vous m’avez inspiré d’y aller la semaine prochaine. les photos sont incroyable. j’ai hâte au pélerinage!

  3. gaston boudreau

    2012/05/31 at 4:34

    vous exciger 2$ pour aller a la maison.. l’art de vider les église vous avez trouvez la méthode.. pendant que les richesses de saint-pierre de rome… sont honteusement entretenu quel honte que les dirigeants cathliques continue a exploiter les fidele… le camping souvent occupés par les les membres des premieres nations j’espere qu’ils sopposerons a votre tarifs.. jamais je payerai 2$ pour aller avotre messes faites une croix.. sur cette facon honteuse de ramasser des fonds HONTE A VOUS

  4. Pere Anis Yves

    2014/05/18 at 8:44

    Bonjour à tous!
    Je suis le Père Anis Yves, curé de la Paroisse Sainte Anne de Saintard, Archidiocèse de Port-au-Prince.
    L’année dernière, un de nos confrères prêtres a été en pèlerinage à sainte Anne de beaupré et nous a apporté une très belle image de Sainte Anne ainsi qu’un livret de chants français et Anglais dédiés à Sainte Anne ; pour le progrès spirituel de nos paroissiens nous aimerions bien mettre en valeurs ces chants, bien malheureusement nous n’avons pas le CD qui marche avec ses chants.
    Nous vous demandons, par la présente, de biens vouloir nous en faire venir une copie. En revanche, la paroisse, bien que pauvre, répondra aux exigences financières qui y sont exigées.
    Notre adresse civile est celle-ci :
    Rév. Père ANIS Yves
    Archevêché de Port-au-Prince
    6, rue Saint Laurent, Port-au-Prince , Haïti. W.I
    Tel : (509) 37 80 51 03 / (509) 40 37 68 83
    e-mail : père.anisy@gmail.com

    Merci de me contacter sous pour le suivi de ma requête.
    Avec mes bons vœux pour une bonne saison Pascale et le salut d’Haïti.
    Père Anis Yves

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *