Ville de Québec

MRC de Portneuf

MRC de Portneuf

Municipalité régionale de comté de Portneuf

La MRC de Portneuf (code géographique 340) occupe l’un des territoires les plus remarquables du Québec, tant par son histoire, qui témoigne d’une occupation humaine de plusieurs milliers d’années, que par la beauté de ses paysages, de ses villes et villages.

La MRC de Portneuf, qui s’étend sur un territoire de près de 4100 kilomètres carrés, se situe dans la région administrative de la Capitale nationale, sur la rive nord du Saint-Laurent, entre les villes de Québec et de Trois-Rivières.

On trouve de nombreuses forêts sur son territoire (plus de 80% de Portneuf est couvert de forêts), des cours d’eau et quelques terres agricoles.

La MRC de Portneuf regroupe environ 47 mille résidents qui habitent dans ses 18 municipalités. On y compte aussi trois Territoires Non Organisés (TNO) dont la superficie constitue plus du tiers de la MRC.

La région fut habitée par des tribus des Premières Nations pendant des millénaires, et c’est également ici que les plus vieilles seigneuries du Québec ont vu le jour.

Sur le plan économique, bien que la MRC de Portneuf soit axée essentiellement sur l’exploitation des ressources naturelles, notamment l’exploitation des forêts, elle tend à diversifier son tissu économique et compte aujourd’hui sur de nombreuses petites et moyennes entreprises oeuvrant dans les domaines de l’agriculture, de la transformation de produits et du tourisme.

La MRC de Portneuf s’avère aujourd’hui le territoire le plus agricole de la région de Québec. On y dénombre environ 450 fermes.

Pour sa part, l’industrie touristique constitue un nouveau créneau pour le développement de la MRC. C’est une région de villégiature, de tourisme d’aventure, d’écotourisme, d’agrotourisme et de diverses autres activités de plein air.

D’autre part, Portneuf possède de nombreux monuments historiques et patrimoniaux, tels que des moulins, des églises, des couvents et des maisons anciennes.

La vie culturelle y est très riche: on y compte une vingtaine de bibliothèques, des galeries d’art, les salles de spectacles Luc Plamondon à DonnaconaLynda Lemay à Pont-Rouge, et l’Espace culturel de Saint-Raymond. On trouve aussi des musées, deux écoles régionales de musique (à Deschambault et à Pont-Rouge) et des maisons de la culture. Le centre régional d’archives qui dessert la population de Portneuf est l’un des meilleurs de la province (au moins, c’est la seule MRC qui s’en vante).

Parmi les événements culturels les plus connus, citons les célèbres Biennale internationale du lin de Portneuf, créées en 2005, et le Festival de films de Portneuf sur l’environnement (FFPE).

Canton de Neilson

À une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Québec, ce vaste canton de forme irrégulière se situe dans le prolongement de la seigneurie Saint-Gabriel et du fief Hubert et fait partie de la MRC de Portneuf. Traversé par la rivière Neilson et plusieurs petits cours d’eau, in renferme notamment les lacs Aaron et Picard. Son appellation, fixée vers 1916, évoque John Neilson (1776-1848) qui fut associé à la mise en valeur de la région dès le début du XIXe siècle. Venus très jeune d’Écosse habiter chez son frère Samuel qui venait d’acquérir la « Gazette de Québec », John hérita du journal et de l’imprimerie dès 1793, mais ne devint rédacteur-propriétaire de cet hebdomadaire qu’en 1796, c’est-à-dire après avoir atteint sa majorité.

Vers 1816, Neilson participa au recrutement de colons, des Irlandais surtout, qu’il encouragea à s’établir à l’intérieur des seigneuries voisines du canton, dans ce qui allait devenir Valcartier. Plusieurs fois député du comté de Québec, il partagea d’abord les vues politiques de Louis-Joseph Papineau qu’il accompagna d’ailleurs à Londres, en 1823, afin d’exposer les griefs des Canadiens contre les abus de l’administration coloniale. Il ne se sépara de Papineau qu’en 1834 sur la question des 92 résolutions, affaire qui allait conduire à la Rébellion de 1837-1838. Opposé à l’Union, il accepta néanmoins un dernier mandat de député de 1842 à 1844 dans le parlement du Canada-Uni. Esprit modéré, Neilson fut un homme public généralement très respecté.

cartier parc

Parc de la Jacques-Cartier, Portneuf. Photo © GrandQuebec.com.

Adresse de la MRC de Portneuf :

185, route 138
Cap-Santé
G0A 1L0

Téléphone : 418 285 3744.

Site internet de la MRC de Portneuf : portneuf.com.

Canton Larue

Proclamé en 1894, ce canton de la MRC de Portneuf se trouve à environ 50 km à l’est de la Tuque, au cœur des Laurentides. Il renferme presque complètement le lac Batiscan et est traversé par le cours supérieur de la rivière Blanche, affluent de la Batiscan. La désignation retenue évoque un pionnier de la médecine québécoise, Hubert Larue ou La Rue (1833-1881), originaire de Saint-Jean, île d’Orléans. Après ses études à Québec, Louvain et Paris, Larue est nommé, en 1859, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval dont la création ne remonte qu’à 1852. Il y enseigne la médecine légale, la chimie, l’histologie et la toxicologie. Après 1867, s’intéressant au développement de l’agriculture, il propose, avec l’abbé François Pilote, l’établissement d’écoles spécialisées et rédige alors plusieuкs manuels pour les écoles et pour les cultivateurs. Il inventera plus tard, en collaboration avec Cyrille Duquet, un séparateur magnétique et il fera breveter un procédé de concentration des pyrites, tout cela en vue de l’exploitation des sables magnétiques de Moisie, sur la Côte-Nord. Attiré également par l’histoire et les lettres, Hubert Larue fonde les Soirées canadiennes et collabore régulièrement au Foyer canadien. Il publie plusieurs articles et ouvrages sur le folklore, l’histoire, les mœurs et l’éducation : on y trouve de belles pages sur son île d’Orléans natale et sur la ville de Québec. Il fut l’un des premiers auteurs québécois à écrire pour les enfants et les jeunes.

        Codes               Municipalités

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *