Ville de Québec

Fresque du Petit-Champlain

Fresque du Petit-Champlain

Fresque du Petit-Champlain

Réalisée en 2001 par la société MuraleCréation, la Fresque du Petit-Champlain prend place au 102, rue du Petit-Champlain de Québec.

Cette fresque illustre les grandes étapes de la vie du Cap-Blanc, quartier portuaire situé sur la mince bande de terre entre le Cap Diamant et le St-Laurent. La fresque évoque les activités de pêche et de commerce maritime qui animaient autrefois ce secteur de la ville, ainsi que des habitants et visiteurs historiques, ou encore des personnages fictifs. On y voit des habitants du quartier, des visiteurs illustres et des personnages fictifs. Parmi les personnages historiques, le Capitaine Bernier y est présente, un grand navigateur québécois, explorateur du Pôle Nord. Lord Nelson, officier britannique tombé amoureux d’une Québécoise et qui fut ramené de force sur son bateau par les membres de son équipage, y figure, ou encore le réparateur de voiles Gustave Guay.

Une femme de marin inquiète, qui attend le retour de son mari est représentée. Des événements majeurs de l’histoire du quartier sont aussi évoqués, comme l’incendie de 1682, les bombardements de 1759, les éboulements de 1889 et d’autres sinistres qui ont marqué le secteur du Cap-Blanc et du Petit-Champlain.

Auteurs de la fresque : Société MuraleCréation, fondée en juin 2000 par l’association entre les muralistes lyonnais de CitéCréation et les peintres québécois de l’atelier Sautozieux Création.

Adresse de la fresque : 102, rue du Petit-Champlain, à l’extrémité ouest du quartier historique Petit-Champlain de la basse-ville, non loin de Place-Royale.

Le territoire de la ville implantée à 255 km au nord-est de Montréal s’est étendu au fil des ans surtout grâce à l’annexion de nombreuses municipalités environnantes, depuis son érection comme municipalité de cité en 1832, bien qu’une proclamation royale la concernant remonte à 1792. On peut même retracer une première forme d’organisation municipale, avec un maire et deux échevins dès 1663, mais celle-ci fut éphémère. Ainsi successivement les villes ou municipalités de Montcalm (1908), de Saint-Roch-de-Québec-Nord (1862), de Saint-Sauveur (1862), de Limoilou (1908), de Duberger (1955), érigée sous le nom de Petite-Rivière (1902), des Saules (1953), de Neufchatel (1963), anciennement Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette (1845), de Saint-Malo (1902) et de Charlesbourg-Ouest (1952), etc., constituent aujourd’hui autant de quartiers satellites de l’agglomération québécoise. Mais dès le Régime français, la paroisse de Notre-Dame-de-Québec existait. Fondée en 1615 et érigée canoniquement en 1668, elle sera souvent identifiée comme la paroisse de Québec.

Petit Champlain

Fresque du Petit-Champlain. Photo : GrandQuebec.com.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *