Ville de Québec

Église St. John the Evangelist

Église St. John the Evangelist

Église St. John the Evangelist

Érigée en 1884, l’église St. John the Evangelist de la ville de Portneuf est un lieu de culte de tradition anglicane.

L’église est érigée le long de la rue, à l’extrémité est du noyau villageois de la ville de Portneuf. Elle s’élève à proximité de l’ancien presbytère sur un terrain comprenant des arbres matures.

D’une architecture simple, inspirée du style néogothique, l’édifice en bois de petites dimensions présente un plan rectangulaire composé d’une nef à un vaisseau et d’un choeur à chevet plat.

La façade ouest de l’église est surmontée d’un clocheton qui couronne le faîte du toit aigu à deux versants droits. Les murs de long pan sont rythmés de contreforts, et celui du côté de la route comporte un porche d’entrée qui donne accès à l’intérieur de l’église.

L’église Saint-John-the-Evangelist est représentative des églises rurales de tradition anglicane et témoigne de l’influence au Québec de l’architecture religieuse néogothique anglaise du XIXe siècle.

L’église fut érigée selon les plans de l’architecte Harry Staveley (1848-1925), de Québec. Pour les édifices religieux qu’il dessine, Staveley s’inspire des modèles proposés par les sociétés religieuses comme la Cambridge Camden Society. Ses caractéristiques sont ses petites dimensions, son volume simple composé d’un corps de bâtiment rectangulaire et ‘’un toit aigu à deux versants droits, son porche disposé sur le mur de long pan et ses détails néogothiques tels que des contreforts et des ouvertures en arc brisé placés en alternance régulière.

Les vitraux du choeur, qui pointent vers l’orient, sont offerts en 1884 par la paroisse Saint Matthew de Québec.

Le manoir de la Baronnie-de-Portneuf, ancien manoir seigneurial, classé monument historique, est situé de biais avec l’église de l’autre côté de la rue. Des terres agricoles et le fleuve Saint-Laurent complètent l’environnement du site.

Coordonnées de l’église de St. John the Evangelist :

92, 1ère avenue
G0A 2Y0
Portneuf.

Ville de Portneuf

Cette ville industrielle qui comporte une importante papeterie sur son territoire, est implantée à l’embouchure de la rivière Portneuf, dans la région du même nom, à 61 km à l’ouest de Québec, entre Cap-Santé et Deschambault. À l’origine, le territoire était habité et fréquenté par des Amérindiens, probablement des Iroquois.

Le nom Portneuf provient de celui de la seigneurie concédée, en 1647 (confirmation d’un acte effectif dès 1636), par la Compagnie de la Nouvelle-France à Jacques Leneuf de La Poterie (1606-après 1685) qui a occupé plusieurs fonctions, entre autres celle de gouverneur suppléant de Trois-Rivières de 1645 à 1662.

Les premiers Portneuviens s’étant établis vers 1640 à l’embouchure de la rivière « port neuf » (vers 1641), port nouveau, à un endroit qu’ils dénomment Port et dont l’aménagement aurait ajouté la dernière syllabe de son nom pour former Portneuf, orthographié surtout Port Neuf ou Port-Neuf dans des documents des XVIIe et XVIIIe siècles, suivant Pierre-Georges Roy. Le bureau de poste local porte ce nom depuis 1817. Ultérieurement, la paroisse érigée canoniquement en 1861, verra son appellation, Notre-Dame-de-Portneuf, transférée à la municipalité de paroisse créée en 1863 et dont celle du village a été détachée en 1914, laquelle conservera uniquement Portneuf lors de l’obtention de son statut de ville en 1961, reflétant en cela un usage répandu.

Jadis, les Portneuviens étaient reconnus comme d’habiles constructeurs de grands vaisseaux et le commerce du bois y était important. Aujourd’hui, l’endroit demeure un centre commercial et industriel fort actif de la région de Portneuf.

eglise st john

Église St. John the Evangelist. Source de la photo : © Patrimoine religieux du Québec.

Voir aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *