Cantons de l'Est

Municipalités de l’Estrie

Municipalités de l’Estrie

Municipalités de l’Estrie

Située à moins d’une heure de Montréal, tout près de la région de Québec, la région de l’Estrie longe la frontière des États-Unis sur plus de 300 kilomètres.

Haut lieu du savoir, grâce à ses deux universités, à ses quatre collèges et à une cinquantaine de centres de recherche, la région évolue au fil de ses découvertes. L’Université de Sherbrooke, par exemple, compte parmi les universités les plus prestigieuses du Canada.

Sise entre lacs et montagnes, l’Estrie propose des activités culturelles et sportives qui divertissent ses visiteurs de plus en plus nombreux, mais la beauté des paysages et la diversité des services de la région en font un endroit où il fait bon vivre et au grand bonheur de tous, respirer l’air pur des espaces naturels et admirer les paysages à couper le souffle est une réalité de la région.

Les quatre parcs nationaux des Cantons-de-l’Est offrent leurs montagnes, à la fois reconnues pour le ski et la villégiature estivale qui sauront vous enchanter hiver comme été.

Se distinguant comme une destination de villégiature par excellence, la région compte une offre impressionnante d’hébergement. Hôtels avec piscine et spa, auberges de campagne à flanc de montagne, gîtes et plusieurs campings sauront vous accueillir et combler tous vos désirs.

La région de l’Estrie est très active dans le secteur agricole, particulièrement dans le domaine de la production laitière. L’industrie minière occupe une part importante du marché.

On y trouve plusieurs entreprises issues autant du secteur traditionnel que du secteur non traditionnel. Des sociétés de microélectronique, d’outillage de précision, d’informatisation et de techniques biomédicales côtoient celles du matériel de transport, du textile, de la transformation du caoutchouc, du bois et du papier s’y implantent régulièrement. Ainsi, la région de l’Estrie offre de nombreux emplois dans la majorité des grands secteurs d’activité économique québécoise et jouit d’un taux de chômage inférieur à la moyenne de la province.

La vitalité des petites et moyennes entreprises (PME), la qualité des infrastructures d’affaires et la proximité des marchés nord-américains permettent de classer cette région au premier rang pour l’exportation au Québec.

Bref, choisir la région, c’est prendre le temps de s’arrêter, s’évader du quotidien et se laisser séduire par son charme.

Hameau de Johnville

Sur le parcours du chemin de fer du Canadien Pacifique, à environ 15 km au sud-est de Sherbrooke, à la croisée du chemin Jordan Hill et de la route 251, est situé le hameau de Johnville, compris dans le territoire de la municipalité de Cookshire-Eaton. Un bureau de poste, en service de 1856 à 1969, ainsi qu’une station de chemin de fer ont également porté le nom de Johnville, attribué en l’honneur de l’honorable John Sewell Sanborn (1819-1877), originaire de New Hampshire, reçu avocat en 1847, député de Sherbrooke (1850) et sénateur de Wellington (1867-1872).

Nommé juge à la Cour supérieure du district de Saint-François, à Sherbrooke (1872-1874), il termina sa carrière à la Cour du banc de la reine, à Montréal (1874-1877). Sanborn était un fervent annexionniste, c’est-à-dire partisan de l’annexion du Canada aux États-Unis, ce qui ne l’empêche pas de réussir une assez brillante carrière politique. Le nom de ce hameau s’étendit par la suite à celui d’une paroisse connue sous l’appellation de Notre-Dame-de-la-Paix-de-Johnville, aujourd’hui Notre-Dame-de-la-Paix, fondée en 1919. Variante : Skoodic.

cantons de l

Abbaye Saint-Benoît. Image libre de droits.

        Code           Municipalité     MRC

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *