Armoiries

Logo de St-Félix-de-Valois

Logo de St-Félix-de-Valois

Logo de Saint-Félix-de-Valois

Ce logo représente un coq stylisé symbolisant l’importance de l’aviculture pour Saint-Félix-de-Valois.

La lettre V est pour VICTOIRE et illustre bien l’essor économique que connaît notre communauté félicienne. Cette image représente aussi un oiseau en plein vol « comme une colombe », les ailes déployées pour symboliser la paix, la liberté et l’ascension vers un avenir prometteur.

Choix de couleurs :

Vert : Cette couleur occupe la majeure partie du logo et démontre ainsi l’importance qu’occupe l’agriculture dans notre municipalité.

Rouge : Couleur par excellence représentant les industries et les commerces de la municipalité.

Bleu : Cette couleur représente les rivières l’Assomption et Bayonne qui sillonnent la municipalité.

Historique de la municipalité de Saint-Félix-de-Valois

À une trentaine de kilomètres au nord-est de Rawdon et au sud de Saint-Jean-de-Matha, dans Lanaudière, se dresse la municipalité de Saint-Félix-de-Valois. Sillonné de rivières La Bayonne et L’Assomption, et de ruisseaux Rainville et de la Perdrix, l’endroit. Au pied des premiers contreforts des Laurentides, s’inscrit dans l’importante plaine qui entoure le territoire de Joliette.

Jadis, Saint-Félix-de-Valois appartenait à la seigneurie de Berthier. Vers 1830, un petit groupe de pionniers d’origine anglaise, écossaise et irlandaise ouvre cet espace à la civilisation. Bientôt, la paroisse de Saint-Félix-d-Valois, connue comme mission de 1840 à 1843, sera érigée canoniquement d’abord en 1840, puis en 1844, par suite de son détachement de la paroisse de Sainte-Elisabeth. Par la suite, le bureau de poste, établi en 1851, et la municipalité, une première fois érigée en 1845, abolie deux ans plus tard et rétablie en 1855, reprendront cette appellation.

La proximité de la fête de saint Félix de Valois, le 20 novembre, alors que la paroisse a été érigée le 14 novembre 1840, a pu inciter les autorités d’alors à chosir le nom de ce saint. Cependant, comme il a vécu avec saint Jean de Matha, dont le nom a été retenu pour la paroisse voisine au nord, il est possible que ce fait ait joué un certain rôle.

Saint Félix de Valois (vers 1127-1212) est l’un des fondateurs de l’ordre des Trinitaires (1197) qui avait pour mission de racheter les chrétiens captifs des Maures. Il vécut en ermite et se mortifia beaucoup. Dénommée couramment Saint-Félix, cette municipalité peut compter sur une large production avicole, la première historiquement de la région lanaudoise, pour assurer une certaine prospérité aux Féliciens.

Historique de la municipalité du village de Saint-Félix-de-Valois

Entièrement enclavée dans la municipalité de la paroisse du même nom dont elle a été détachée en 1926, la municipalité du village occupe une superficie de moins de 2 kilomètres carrés. En raison d’une production avicole significative, il s’est tenu pendant cinq ans un Festival de la volaille à Saint-Félix-de-Valois. Les Féliciens soulignent avec fierté que le célèbre auteur Réjean Ducharme, qui obtenait le Prix du Gouverneur général en 1967 pour L’Avalée des avalés (1966), est né à Saint-Félix-de-Valois en 1942.

logo st félix valois

Logo de Saint-Félix-de-Valois.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *