Armoiries

Armoiries de St-Roch-de-l’Achigan

Armoiries de St-Roch-de-l’Achigan

Armoiries de Saint-Roch-de-l’Achigan

Suite à l’adoption par le Gouvernement du Québec le 21 janvier 1948 du fleurdelisé comme drapeau officiel de la province, une compagnie de Montréal a proposé à la Municipalité de Saint-Roch-de-l’Achigan de lui concevoir des armoiries. La municipalité alors dirigée par le maire Bernard Beauchamp a accepté cette offre de service.

Ces armoiries sont ainsi décrites :

Haut 1 : D’azur à trois crécelles d’or. Haut 4 : D’azur à chien passant d’argent.

Haut 2 & 3: D’argent à trois poissons achigans de gueules posés en fasce.

Les ornements en pointe au listel d’or, chargés de la devise en lettres de sable: En Dieu Est Mon Repos.

L’écu a comme soutien, deux branches de feuilles d’érable au naturel, posées en sautoir.

Première partition: Les crécelles: ce meuble représente un moulinet de bois très bruyant qui dans la liturgie catholique remplace la cloche les jeudi et vendredi saints et aussi, appelle les fidèles à la prière.

Deuxième et troisième partitions: Elles sont en diagonale sur l’écu comme la rivière qui traverse tout le village. Les poissons sont le symbole du Christ.

Quatrième partition: Saint-Roch est représenté par le chien (ange qui guérit la plaie de sa cuisse et lui dit qu’on l’invoquerait contre la peste). Chien qui chaque jour lui apportait la nourriture.

La devise répond à un cri de foi et d’espoir que Saint-Roch avait fait sien.

Saint-Roch-de-l’Achigan, note historique

Située à moins de 40 km de Montréal et à une quinzaine de kilomètres à l’est des Laurentides, dans la MRC de Montcalm, Saint-Roch-de-l’Achigan occupe la rive nord de la rivière de l’Achigan. Les ruisseaux Saint-Jean et des Anges notamment font partie du réseau hydrographique du territoire. Les premiers Saint-Rochois s’installent en ces lieux vers 1770, en provenance de Saint-Pierre-du-Portage, aujourd’hui L’Assomption.

Fondée en 1789, la paroisse de Saint-Roch-de-l’Achigan accédera à la reconnaissance ecclésiastique en 1832 et à la reconnaissance civile en 1842. Sur le plan municipal, le nom paroissial transposé servira à identifier la municipalité de paroisse instituée en 1845. Abolie en 1847 pour devenir partie de la municipalité de comté de Lachenaie, elle cédera la place à la municipalité de Saint-Roch en 1855, qui retrouvera son nom primitif en 1957, en raison de fréquentes confusions avec d’autres Saint-Roch. Le bureau de poste ouvert en 1832 était dénommé Saint-Roch-l’Achigan à cette époque et a retrouvé la particule « de » à un moment indéterminé.

Située en partie dans les seigneuries de L’Assomption ou de La Chesnay, Saint-Roch-de-l’Achigan doit son nom au seigneur de L’Assomption en 1781, Paul-Roch de Saint-Ours (1712-1782). Membre du Conseil exécutif de la province de Québec en 1784, il s’oppose avec vigueur à l’abolition de la tenure seigneuriale en 1787. Il est nommé conseiller législatif en 1791. Vers 1786, Paul-Roch de Saint-Ours fait don du terrain pour l’église bâtie au centre de la seigneurie. La présence de la rivière de l’Achigan – jadis rivière Achigan – qui traverse la municipalité justifie le choix de cet élément spécifique. Les terres de l’endroit, sablonneuses, se sont révélées propices à l’agriculture. Dès 1670, le seigneur fait bâtir un moulin à farine. Une manufacture de tabac ouvrira ses portes en 1884. Au cours de troubles de 1837-1838, les Patriotes furent passablement actifs à cet endroit.

Armoiries de St-Roch-de-l'Achigan

Armoiries de Saint-Roch-des-Achigan.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *