Armoiries

Armoiries de St-Léonard-d’Aston

Armoiries de St-Léonard-d’Aston

Armoiries de Saint-Léonard-d’Aston

La sphère symbolise la municipalité car au fil des ans, Saint-Léonard-d’Aston est devenu un point central par ses nombreux services.

La couleur verte signifie l’équilibre, la loyauté et la paix d’un endroit accueillant, où il fait bon vivre. Traits verts de la gauche représentent la nature, la verdure et la culture de la région. Les traits s’apparentent aux labours avec ses sillons droits qui symbolisent la fierté du travail bien accompli.

armoiries saint léonard d'aston

Armoiries de St-Léonard-d’Aston. Image libre de droits.

Traits blancs rappellent le mouvement de la rivière, qui parcourt nos terres.

La flèche pointant vers les sommets indique l’essor que prend la municipalité sous différents aspects: industriel, culturel, éducatif, récréatif et de services. Les embranchements composant la flèche veulent souligner les organismes communautaires.

La couleur des flèches, le violet, exprime la dignité et la dimension spirituelle importante dans la communauté.

L’expression de stabilité associée au mouvement se dégage du logotype et forme un tout qui dénote à la fois l’équilibre et le dynamisme des gens de Saint-Léonard-d’Aston.

Historique de Saint-Léonard

Territoire de forme très irrégulière traversé par la rivière Nicolet, Saint-Léonard prend place dans la partie sud-est de la MRC de Nicolet-Yamaska, au sud de Saint-Wenceslas. Le premier Léonardais, un Irlandais du nom de Douglas, s’installe sur les lieux à compter de 1780. Toutefois, l’endroit ne connaître son développement véritable qu’à partir de 1815. Détachée de Saint-Frédéric-de-Drummondville et de Sainte-Monique, la paroisse de Saint-Léonard sera érigée canoniquement en 1857 et civilement en 1862, avant de donner naissance à la municipalité de la paroisse de Saint-Léonard en 1864.

Ermite limousin du Vie siècle, Léonard d Noblat, disciple de saint Rémi, est le fondateur d’un monastère appelé Saint-Léonard-de-Noblat et situé à 22 km de Limoges. Cet établissement a d’abord pris le nom de Noblat et, plus tard, celui de Saint-Léonard, avant que les lieux ne deviennent par la suite Saint-Léonard-de-Noblat. Au Moyen Âge, il fut un lieu de pèlerinage très fréquenté. Léonard était un seigneur frac de la cour de Clovis avant de se faire anachorète. On l’invoque à titre de patron des prisonniers et des femmes stériles. Quant à Aston, retenu pour l’appellation du bureau de poste local, Saint-Léonard-d’Aston, à compter de 1886, il identifie le canton proclamé en 1806, qui rappelle une ville du Lancashire anglais, dans les Midlands. Quelques industries et une vocation agricole significative caractérisent l’économie locale.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *