Armoiries

Armoiries de St-Léon-le-Grand

Armoiries de St-Léon-le-Grand

Armoiries de Saint-Léon-le-Grand

  • Écartelé de sable et d’or;
  • au premier et quatrième de sable à une barre ondée d’argent;
  • au second, d’or à une herse en sinople surmontée de deux fleurs de lys d’azure;
  • au troisième, à trois monts en pointe, de gueules,
  • surmontés d’un sapin arraché de sinople.
  • L’Écu est soutenu par deux branches de feuilles d’érable de sinople.
  • Une Barre : la barre part en haut du côté senestre de l’écu et se dirige vers le bas dextre de l’écu ou quartier.
  • Ondée : la barre dans les armoiries présentes est ondée et démontre une rivière, soit la situation physique de St-Léon-le-Grand au bord de la rivière.
  • D’argent : symbole de pureté, gloire et propreté morale.
  • Une herse : symbolise dans notre cas les premiers pionniers cultivateurs, aussi pour démontrer la principale occupation de la population de St-Léon-le-Grand, soit l’agriculture.
  • Deux fleurs de lys : emblème des Rois et de la France impériale; en mémoire des premiers Français qui s’établirent et fondèrent St-Léon-le-Grand.
  • Trois monts : situation physique de St-Léon-le-Grand dans une région montagneuse.
  • D’un sapin : le sapin symbolise l’industrie et le commerce du bois.
  • Arraché : démontre les racines du sapin pour signifier ainsi que le bois n’est pas seulement travaillé, mais qu’il pousse dans la région.

Devise de Saint-Léon-le-Grand : Content et Constant.

Historique de Saint-Léon-le-Grand

Implantée dans les cantons d’Humqui et de Pinault, à 11 km au sud d’Amqui, dans une région montagnaise, cette municipalité de la vallée de la Matapédia est baignée par les eaux de la rivière Humqui qui la traverse en son centre. On note la présence de plusieurs petits ruisseaux (des Sauvages, à Person), du lac Colette et du Petit lac de la Montagne ainsi que les cours d’eau Morin et Lagacé notamment.

Ancienne concession forestière de la compagnie Price, cet endroit accueille ses premiers colons en 1896, originaires de Chicoutimi, du Lac-Saint-Jean, de Cap-Chat, de Sainte-Félicité, de Sainte-Flavie et de Baie-des-Sables. D’abord établi comme mission de Saint-Léon-le-Grand en 1901, l’endroit devient une paroisse à compter de 1907, quoique la municipalité de paroisse ait été créée en 1904, sous le même nom, précédée par le bureau de poste en 1903. Le choix du nom d’un pape du Ve siècle se veut davantage un acte de reconnaissance envers l’abbé Léon D’Auteuil, né en 1851, curé des Méchins (1885-1889), et de Cap-Chat (1889-1890) qui célèbre la première messe en ces lieux en 1902.

Connue surtout sous la dénomination courante abrégée de Saint-Léon, la municipalité était jadis considérée comme un modèle agricole parmi les autres localités de la vallée de la Matapédia. Le commerce du bois, et aussi le sciage et la menuiserie ont longtemps constitué l’activité majeure des Léonais qui sont retournés à la terre depuis quelques années.

Armoiries de St.Léon-le-Grand

Armoiries de St-Léon-le-Grand. Photo libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *