Armoiries

Armoiries de Ste-Apolline-de-Patton

Armoiries de Ste-Apolline-de-Patton

Armoiries de Sainte-Apolline-de-Patton

Tels que concédés par Robert Douglas Watt, Hérault d’armes du Canada, en date du 16 juillet 2001 et enregistrés dans le volume IV, page 130 du registre public des armoiries, drapeaux et insignes du Canada.

Armes :
Le fonds d’azur représente le plein-air et, le soleil, la lumière qui agrément les jours et fait pousser les forêts et les cultures. La bande d’or symbolise les sentiers pédestres et d’hébertisme alors que la bande ondulée rappelle les rivières. La roue de moulin à scie symbolise l’industrie forestière.

Cimier : Les tenailles symbolisent l’artisanat et le martyre de sainte Apolline à qui on a arraché les dents avec les tenailles. Les branchettes de sapin de la couronne représentent notre richesse naturelle la forêt alors que les feuilles d’érable symbolisent le Canada.

La devise Espoir dans l’avenir a été choisie par le village.

Supports : les chevaux ont été retenus pour leur rôle important dans l’industrie forestière, l’agriculture et le transport.

Drapeau : Dans une forme rectangulaire, la bannière reprend le symbolisme des armes.

Insigne : L’insigne reprend le symbolisme du cimier.

Le concept original a été élaboré par Auguste Vachon, Héraut Saint-Laurent, assisté des Hérauts d’armes de l’Autorité Héraldique du Canada. Artiste peintre : Ilona Jurkiewiez. Calligraphe : Suzanne Wright.

Historique de Saint-Apolline-de-Patton

Le territoire de cette municipalité de paroisse de la région de Montmagny a été colonisé à la demande de la Société de colonisation #2 du comté de Montmagny à partir de 1877. Bornée au nord-ouest par Cap-Saint-Ignace et au sud-est par Sainte-Lucie-de-Beauregard, Saint-Apolline, comme on la désigne couramment, est distante de 42 kilomètres de Montmagny, plus au nord-ouest.

Fondée en 1902, la paroisse de Saint-Apolline-de-Patton a été détachée de celle de Cap-Saint-Ignace et n’a été érigée canoniquement qu’en 1924. Déjà, le bureau de poste établi en 1872 et la municipalité érigée en 1910 portaient cette appellation, bien que la forme qui figure à la Gazette officielle, Sainte-Apolline-de-Patton, comporte une réduplication du « p » dans Appolline, sans doute redevable à la distraction d’un clerc.

La dénomination retenue souligne les vertus héroïques d’une jeune femme martyrisée à Alexandrie, en 249, sous le règne de l’empereur Dèce. Celle-ci, refusant de renier sa foi, ses bourreaux lui brisent les dents et elle se jette volontairement dans les flammes du bûcher préparé à son intention. Cette sainte est invoquée contre les maux de dents, pour un motif éloquent.

De plus, l’appellation, qui reprend le nom du canton proclamé en 1871 dans lequel la municipalité se situe, évoque William Randall Patton, riche marchand de bois de Québec dont on a voulu honorer la mémoire.

Le territoire, arrosé notamment par les rivières Devost et Petite Nord-Ouest, est couvert de magnifiques forêts qui permettent aux Apollinois d’en tirer largement leur subsistance. L’élevage du lapin de reproduction compte également pour une bonne part de l’économie locale.

Rivière Méchant Pouce

Longue de 7 km, la rivière Méchant Pouce prend naissance dans une zone montagneuse de la Côte-du-Sud, à proximité du lac Violon, et coule en direction nord-ouest. Tributaire d’une rivière dénommée Bras-Saint-Nicolas, elle s’y déverse au hameau de L’Espérance, à Sainte-Apolline-de-Patton, soit à 25 km à l’est de la ville de Montmagny. D’origine inconnue, cette appellation inusitée paraît sur un plan du canton de Bourdages, dressé en 1876. Variante : Rivière Méchort.

ste apolline de patton armoiries

Armoiries de Ste-Apolline-de-Patton. Source de l’image et de la description : Site Web de Sainte-Apolline-de-Patton.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *