Armoiries

Armoiries de St-Zéphirin

Armoiries de St-Zéphirin

Armoiries de Saint-Zéphirin de Courval

Les armoiries de Saint-Zéphirin-de-Courval sont d’inspiration moderne et se réfèrent en rien à l’histoire ancienne ou seigneuriale de la municipalité.

Les armoiries ont été conçues sur le même thème que le drapeau dont elles empruntent le tiers central, reproduit avec quelques variantes sur le blason qui en l’occurrence est l’écu français ancien, à forme de bouclier. Les modifications apportées sont mineures, et faites pour répondre aux lois de l’héraldique (lois que doivent respecter les armoiries).

  1. Au quart inférieur, le vert du drapeau
  2. Au quart supérieur, l’or remplace le jaune.
  3. La moitié centrale blanche avec la fleur de capucine rouge à centre jaune sur deux feuilles, non stylisée car les fleurs doivent être reproduites à l’état naturel. Il repose sur une terrasse verdoyante, (Saint-Zéphirin-de-Courval est une plaine).

Le tenant gauche: cheval, symbole de labeur agricole. Le tenant droit, un boviné, symbole de l’industrie laitière.

Sur le blason, une grosse gerbe de blé figure l’industrie céréalière, base de l’agriculture.

Complètent les agréments extérieurs :

Saint-Zéphirin de Courval : nom de la municipalité et en dessous de la devise: Semence et Moisson.

Source : Site Web de Saint-Zéphirin-de-Courval.

Historique de Saint-Zéphirin-de-Courval

Couramment dénommé Saint-Zéphirin, cette municipalité de la MRC de Nicolet-Yamaska se situe à environ 25 kilomètres au sud de Nicolet, entre Saint-Elphège, à l’ouest, et Sainte-Brigitte-des-Saults, à l’est.

La rivière Saint-Zéphirin, sur la rive de laquelle la localité a été implantée, se déverse dans la rivière Nicolet Sud-Ouest. La colonisation du territoire remonte au début du XIXe siècle, avec la fondation de la paroisse Saint-Zéphirin-de-Courval, érigée canoniquement en 1828 et civilement en 1835. Les paroissiens désiraient que celle-ci soit nommée Sainte-Geneviève-de-Courval, mais monseigneur Bernard-Claude Panet opte plutôt pour Saint-Zéphirin-de-Courval. Le pape Zéphyrin (199-217) succède à Saint Victor Ier et aurait subi le martyre sous l’empereur romain. Élagabal ou Héliogabale (204-222), lequel se prétendait le fils de Caracalla, fils aîné de Septimius Severus et empereur de 14 à 18 ans (218-222).

Puisqu’elle relevait de la seigneurie de Courval, concédée à Louis-Pierre Poulin de Courval Cressé (1728-1764) en 1754, on a intégré cette appellation au nom paroissial. Établie en 1845, la municipalité de paroisse a repris l’appellation de la paroisse alors que le bureau de poste en service à partir de 1852 recevra celle abrégée de Saint-Zéphirin. Un groupe d’Irlandais s’installent en ces lieux en 1847. La fertilité particulière des terres a largement contribué à la prospérité des Zépherinois, dont plusieurs se sont spécialisés dans l’industrie laitière.

saint zéphirin de courval

Armoiries de Saint-Zéphirin de Courval. Image libre de droits.

Pour compléter la lecture :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *