Armoiries

Armoiries de Saint-Tite-des-Caps

Armoiries de Saint-Tite-des-Caps

Armoiries de Saint-Tite-des-Caps

Blasonnement :

Blason de la ville

« Parti. Au premier d’or à la montagne de trois coupeaux inégaux de sinople surmontée de trois abeilles de sable; au second reparti d’argent aux trois feuilles d’érable de gueules et d’azur aux trois feuilles de lys d’argent.

Au chef parti de gueules au clocher d’argent et d’azur au monogramme marial d’or; sur le tout une grande croix latine de sable.

Devise : Travail Vertu »

Explications:

La pièce première est une montagne symbolisant le site aux replis profonds. Suivant les saisons, son paysage se fait jeune, tendre, féerique, recueilli. En hiver, le voyageur craint ses malices.

La pièce seconde par ses abeilles de sable dit la tâche laborieuse des pionniers et des « persévérants » sur un sol revêche; elle loue les qualités d’effort, d’endurance disciplinant leur cœur.

À Saint-Tite-des-Caps, petite portion du grand espace laurentien,s’est enracinée la population qui a pris « germe » et taille en cette terre canadienne comme l’indiquent dans le second reparti, à gauche, les feuilles d’érable de gueules.

D’azur, à droite du même reparti, les fleurs de lys sont souvenir de la France.

Au chef parti de gueules, un clocher d’argent proclame la présence du Dieu de vérité : c’est l’église centenaire, vivante et vénérable comme la paroisse.

Le monogramme d’or dans l’azur suspendu, c’est le nom de la Vierge. Insigne révéré parant le village et chacune de ses maisons, il parle d’une forte dévotion que le sceptique siècle n’a pas altérée.

La grande croix couronnant le tout est messagère d’espérance pour ces chrétiens qui ont la certitude d’un Dieu vivant ; ceux-là savent la valeur du fardeau divin, c’est leur hommage au Seigneur que de le porter. Ils ne seront pas confondus.

Saint-Tite-des-Caps, note historique

Comme son nom l’indique, Saint-Tite-des-Caps (MRC La Côte-de-Beaupré) prend place dans la région des Caps, à 14 kilomètres au nord-est de Saint-Joachim et à 32 kilomètres de la ville de Baie-Saint-Paul. La route y grimpe brutalement jusqu’à environ 700 m aifn d’atteindre la localité blottie au creux d’un vallon. Limité à l’ouest par la rivière Sainte-Anne, le territoire est arrosé, dans sa section nord, par la rivière Lobrette et la rivière des Chenaux. Desservie comme mission en 1853, la paroisse de Saint-Tite-des-Caps est détachée de celle de Saint-Joachim en 1876. Le bureau de poste en service à compter de 1866 et la municipalité créée en 1872 portent un nom identique.

On a voulu y voir le fait que saint Tite, disciple de saint Paul, ait été inclus dans le calendrier romain par Pix IX, à l’époque de la création de la paroisse, laquelle remonte à 1853. Le nom est déjà attesté en 1863 chez Stanislas Drapeau. Quant au constituant Caps, nom qui désigne, au Québec, des rochers plus ou moins dénudés, il reflète la situation géographique des lieux. La région des Caps, comme on la dénomme familièrement, est caractérisée par l’irrégularité du relief entre le cap Tourmente et Baie-Saint-Paul. Le vieux chemin, qui traverse le village et qui reliait la Côte-de-Beaupré à Cherlevoix, a longtemps porté le nom de Chemin des Caps.

Armoiries de Saint-Tite-des-Caps

Armoiries de Saint-Tite-des-Caps. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *