Armoiries

Armoiries de St-Polycarpe

Armoiries de St-Polycarpe

Armoiries de Saint-Polycarpe

L’écusson ancien français est partagé en quatre quartiers.

Le premier quartier représente la croix, la fidélité à Dieu et à nos aïeux. L’évangile représente la communauté chrétienne de Saint-Polycarpe.

Le deuxième quartier représente les armes de l’illustre Baron de Longueuil, premier seigneur de Nouvelle-Longueuil.

Dans le troisième quartier, la pince et le marteau, représentent tous les métiers et professions, et l’engrenage représente tous les commerces et industries.

Le dernier quartier représente notre aqueduc qui n’est qu’un des services que la municipalité offre à ses citoyens et à une municipalité voisine. L’ancien pont et la rivière Delisle qui coule de l’ouest à l’est y figurent également.

Dans le contour, il y a dix-sept étoiles qui représentent tous les maires du village depuis 100 ans.

Sur les côtés, l’épi de blé et le lin, dont la culture à maintenant disparu, soulignent que l’agriculture est la principale activité sur notre territoire.

Le slogan de Saint-Polycarpe : « travail, progrès et égalité pour tous »

Saint-Polycarpe, notes historiques

Dans la partie sud-ouest du Québec, en Montérégie, près de la rivière Delisle, se situe la municipalité de Saint-Polycarpe qui fait partie de la MRC Vaudreuil-Soulanges. Entre le lac Saint-François, au sud, et la rivière des Outaouais, au nord, à proximité de Saint-Télesphore et de Coteau-du-Lac, ce territoire épouse vaguement la forme d’un triangle. La région avoisnante de Saint-Polycarpe est considérée comme l’une des plus chaudes du Québec. Avec la consturction d’une scierie et d’un moulin à farine sur les rapides de la rivière Delisle, vers 1800, le seigneur d’alors, Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil, marquait l’amorce de la colonisation de cet endroit.

Fondée en 1818, alors que monsiegneur Josephe-Octave Plessis était venu choisir le site de la nouvelle chapelle en 1816, la paroisse sera érigée canoniquement en 1830 et civilement en 1861 sous le nom Saint-Polycarpe, choisi par monseigneur Plessis, probablement à cause de la proximité de Saint-Ignace-de-Coteau-du-Lac. Polycarpe (vers 69 – vers 167), évêque martyr de Smyrne dont la fête est célébrée le 26 janvier, était en effet un ami de saint Ignace d’Antioche. Ce nom sera étendu au bureau de poste (1846), à la municipalité de paroisse (1855), à celle du village (1887) qui fusionnent en 1988 pour former l’actuelle entité municipale. Cependant, en 1845, la municipalité de La Nouvelle-Longueuil avait été créée et comprenait la paroisse de Saint-Polycarpe-de-la-Nouvelle-Longueuil, allusion à l’inclusion de cette entité dans la seigneurie de la Nouvelle-Longueuil, concédée en 1734, à Paul-Joseph Le Moyne de Longueuil (1701-1778), militaire et gouverneur de Trois-Rivières en 1757.

Historiquement, les lieux polycarpiens ont tour à tour été identifiés comme Rivière-à-Delisle (début du XIXe siècle) et Saint-Polycarpe-de-Soulanges, allusion au comté dont ils faisaient partie.

Armoiries de St-Polycarpe

Armoiries de Saint-Polycarpe. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *