Armoiries

Armoiries de St-Pierre-les-Becquets

Armoiries de St-Pierre-les-Becquets

Armoiries de Saint-Pierre-les-Becquets

Au chef : de sinople, chargé d’étoile d’argent sur losange de gueules, accostée à dextre, d’une tour or, à senestre d’un lion d’or.

Au milieu : de gueules, ondées d’azur, à trois merlettes d’or voguant posées une et deux.

Ornements extérieurs

En pointe : deux rameaux de laurier blanc, et au-dessous, un listel blanc chargé de la devise de la famille Baby, en majuscules de sable : « dire vrai, faire bien ».

Explication des meubles et des termes héraldiques

Au chef : Tête de l’écu

Ces meubles… La tour d’or : empruntée aux armoiries de Romain Becquet, premier seigneur

Étoile d’argent sur losange de gueules : tirée des armoiries de la famille Lévrard

Le lion d’or : apparaissant au blason de la famille Baby

Sa couleur : de sinople (vert en héraldique), signifie renouveau, espoir, gaieté.

Au milieu (partie inférieure)

Ces meubles… Les trois merlettes voguant: rappellent les armoiries de la famille Lanaudière

L’onde d’azur (bleu en héraldique) : représente le fleuve, première route des ancêtres.

Sa couleur : de gueules (rouge en héraldique) signifie grandeur, audace, vaillance…

Devise : Dire vrai, faire bien.

Ces armoiries ont été dressées et dessinées par monsieur Michel Biron de Trois-Rivières, à l’occasion des célébrations du tricentenaire de la seigneurie Lévrard-Becquet en 1972.

Municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets

Érigée sur une falaise qui permet à l’observateur de disposer d’une vue panoramique sur le Saint-Laurent, la municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets occupe la rive sud du fleuve, à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Bécancour, dans la région administrative du Centre-du-Québec.

En 1672, l’intendant Talon concède à Romain Becquet, notaire né vers 1640 et dont le patronyme évoque un brochet à bec pointu, une seigneurie qui portera les noms de Seigneurie des Becquets, de Saint-Pierre-les-Becquets et Lévrard.

Cette dernière appellation a trait à la reconcession , en 1683, de la seigneurie à Marie-Louise et Catherine-Angélique Becquet, filles de Romain décédé en 1682 ; cette dernière épousa en 1703 Louis Lévrard, canonnier du roi. Or, en 1699, un dénommé Gilles Masson (1630-1716), premier colon véritable, s’octroi le titre de « seigneur de la Côte et Seigneurie de Saint-Pierre », probablement ainsi dénommée en l’honneur de son fils Pierre à qui il accordera une concession en 1703. Le constituant Becquets renvoie sans doute aux membres de la famille du premier concessionnaire. La marque du pluriel du patronyme s’expliquerait elle-même par le fait que, jusqu’au XVIIIe siècle, les noms propres s’accordaient en nombre tout comme les noms communs.

Outre le sens évoqué plus haut, Becquet(s) peut évoquer un petit ruisseau, car en Normandie, le mot d’origine norroise « bec » signifie « ruisseau ». Or, Romain Becquet est originaire de Bec ou Becq, près de Rouen. Ainsi, Les Becquets pourrait signifier « les petits ruisseaux ». Fondée en 17341, la paroisse de Saint-Pierre-les-Becquets sera canoniquement érigée en 1827 et donnera son nom tant au bureau de poste (1831) qu’à la municipalité de paroisse (1845). Cette dernière, abolie en 1847 et rétablie en 1855, fusionne en 1986 à la municipalité du village des Becquets (1939) pour former l’actuelle entité municipale. Les Becquetois, blasonnés Renards peut-être en vertu de leur finesse, vivent surtout des produits de la culture maraîchère, notamment de l’importante production de tomates.

armoiries st pierre becquets

Armoiries de Saint-Pierre-les-Becquets.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *