Armoiries

Armoiries de Saint-Paul

Armoiries de Saint-Paul

Armoiries de Saint-Paul

Le blason de la municipalité de Saint-Paul se lit comme suit :

Parti mi-coupé d’azur à deux fasces ondées d’argent accompagné de trois merlettes voguant de sable posées une et deux;

D’argent accompagné d’une gerbe sénestrée de roc et d’une pomme de pin en chef, les trois de sable;

D’azur à l’église maçonnée d’argent.

Devise : Tenax & Ardens (ténacité et ardeur)

Historique de la municipalité de Saint-Paul

Immédiatement voisine au sud de Joliette, le long du ruisseau Saint-Pierre, Saint-Paul a été implantée sur les rives des rivières Ouareau, à l’ouest, et L’Assomption, à l’est, qui y découpe ses innombrables méandres. De nombreux autres cours d’eau parsèment le territoire.

Fondée en 1716 et desservie comme mission à compter de 1732, la paroisse de Saint-Paul-de-Lavaltrie sera primitivement identifiée sous le vocable de La Conversion-de-Saint-Paul.

En 1721, la Valterye comptait une douzaine de familles permanentes et une chapelle où la messe était dite occasionnellement, les gens devant se rendre à Saint-Sulpice autremont. La paroisse sera érigée canoniquement en 1831 et civilement en 1835.

Dix ans plus tard, la municipalité de la paroisse de Saint-Paul-de-Lavatrie était créée, puis abolie en 1847 et intégrée à la municipalité du comté de Berthier. Le 1er juillet 1855, la municipalité de La Conversion-de-Saint-Paul – ou de Saint-Paul-de-Lavaltrie ou encore de Conversion-de-Saint-Paul, les textes officiels dmeurant ambigus sous cet aspect – est établie et recevra son nom et son statut actuels en 1954. On a mis l’endroit sous la protection de saint-Paul sont indissociable des débuts de l’Églsie. Pour ce qui est de Lavaltrie, il s’agit du nom de la seigneurie dans laquelle le territoire était en partie enclos, propriété de Séraphin Margane (1644-1699), sieur de Lavaltrie, lieutenant au régiment de Carignant, qui la reçoit en concession en 1672.

Anciennement, les lieux répondaient à la dénomination de Saint-Paul-de-l’Industrie, nom que porte le bureau de poste ovuert en 1851, ce qui s’explique par le voisinage tant du village d’Industrie, qui deviendra Joliette en 1863, que de Saint-Paul-de-Joliette. Les Paulois, anciennement agriculteurs et forestiers, se tourneront, au début du XIXe siècle, du côté de l’industrie laitière, de la culture du tabac et des produits maraîchers. On ne peut passer sous silence le célèbre ermite de Saint-Paul, Vieux Jean-Baptiste, qui habitait le bas de la paroisse et qui plantait une croix à chacun des endroits où il s’établissait.

Armoiries de Saint-Paul

Source de la photo des armoiries et de la description : Site Internet de Saint-Paul : municipalitestpaul.qc.ca.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *