Armoiries

Armoiries de Saint-Mathieu

Armoiries de Saint-Mathieu

Armoiries de Saint-Mathieu

La devise de la Municipalité : Unité – Harmonie – Équité.

Les armoiries de Saint-Mathieu symbolisent un bouclier pour la défense des intérêts de la Municipalité

Le blason fait référence à un ancien écu français en mémoire de nos origines

Les maisons représentent les différents développements

L’église fait référence à la place de celle-ci dans la vie des citoyens

La présence du Centre communautaire souligne le bourdonnement des activités de la vie sociale et économique de la Municipalité

Quant aux bandes dorées, elles illustrent inévitablement l’importance du milieu agricole au sein de la communauté

Les arbres représentent l’importance grandissante accordée par les citoyens à l’environnement

La bande bleue évoque tout naturellement la rivière La Tortue

Les couleurs ont, elles aussi leur signification :

Or : l’éclat, la justice, la foi, la force et la constance

Bleu : la paix, le bien-être

Vert : la qualité de l’environnement

C’est en 1992 que les citoyens de Saint-Mathieu sont devenus les Mathéennes et les Mathéens, gentilé entériné par la commission de toponymie du Québec.

Saint-Mathieu, note historique

À une quinzaine de kilomètres au sud-est de Châteauguay et à quelques kilomètres au sud de Sainte-Catherine, dans la MRC de Roussillon, on retrouve la municipalité de Saint-Mathieu. Relativement jeune, cette localité remonte à la Première guerre mondiale avec la fondation de la paroisse de Saint-Mathieu-de-Laprairie en 1914, suivie, cinq ans plus tard, de son érection canonique, consécutive à son détachement de Saint-Constant, Saint-Polycarpe, Saint-Michel et Saint-Édouard. Cependant, le territoire était déjà occupé vers 1870 et dénommé La Tortue, appellation tirée du nom de la rivière de la Tortue qui traverse la localité dans sa partie centre-est. D’autre part, le bureau de poste reflète bien ce phénomène puisqu’il portait le nom de La Tortue (1871), avant celui de Saint-Mathieu-de-La-Prairie (1919). La municipalité de Saint-Mathieu succédera, en 1921, à la municipalité des Parties-des-Paroisses-de-Saint-Constant-et-de-Saint-Philippe, entité administrative créée en 1917.

De son véritable nom, Lévi, Mtthieu, fils d’Alphée et auteur du 1er Évangile, occupera la fonction de péager au service du roi Hérode. Cet apôtre s’est signalé par sa fidélité à Jésus qu’il suit partout. On peut croire qu’on a voulu honorer, en retanant ce nom, un certain Mathieu Sénécal, propriétaire d’une terre dans la seigneurie de La Prairie. Son patronyme est signalé à la fois dans les actes d’érection religieuse (1841) et civile (1844) de Saint-Philippe, voisine à l’est. Pour ce qui est du spécificatif Laprairie, qui affecte la dénomination de la paroisse et du bureau de poste, il marque l’appartenance du territoire à la seigneurie de la Prairie-de-la-Madeleine (1647). Une partie de cette étendue était comprise dans la seigneurie du Sault-Saint-Louis, créée en 1680. En mars 1992, les autorités municipales adoptaient la dénomination Mathéen pour identifier collectivement les citoyens de l’endroit.

Armoiries de Saint-Mathieu

Armoiries de Saint-Mathieu.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *