Armoiries

Armoiries de St-Magloire

Armoiries de St-Magloire

Armoiries de Saint-Magloire

La feuille d’érable : la nationalité canadienne

Le chevreuil : la chasse

Le blé : l’agriculture

Les fleurs de lys blanches sur fond bleu : les origines québécoises

La grand fleur de lys du centre : la paroisse de Saint-Magloire est la paroisse-mère, dont quatre municipalités sont détachées

La forêt : la principale source de richesse

Les planches de bois : les scieries d’autrefois et d’aujourd’hui

Les croix : la foi chrétienne

La pique et la pelle : le travail des pionniers

La devise : Vers les hauteurs toujours.

Historique de la municipalité de Saint-Magloire-de-Bellechasse

Nichée dans l’extrémité nord du territoire de la MRC des Etchemins, cette municipalité a été implantée dans les hauts de Bellechasse, à 96 km de Lévis, au nord de Sainte-Sabine, dans la partie est du canton de Roux. Les limites municipales s’inscrivent également partiellement dans les cantons de Bellechasse, de Rolette et de Panet. Bien arrosé par les eaux des rivières Noire et aux Orignaux, cet espace compte également un plan d’eau important, le lac Saint-Laurent. Défriché à compter de la seconde moitié du XIXe siècle, le territoire, d’abord desservi comme mission en 1863, sera canoniquement et civilement érigé en paroisse de Saint-Magloire en 1903. Cette dénomination rappelle que l’abbé Joseph-Magloire Rioux (1831-1875), a été le desservant initial des lieux de 1863 à 1872. Reprise par le bureau de poste créé en 1869, l’appellation se voyait adjoindre en 1954 le descriptif Bellechasse, qui fait sans doute allusion aux bonnes chasses que les habitants de Québec faisaient sur la rive sud du Saint-Laurent.

Ce nom, qui est celui du comté municipal, était adopté à la faveur de la modification du nom et du statut de la municipalité des cantons unis de Roux-Bellechasse-et-Daaquam, érigée en 1875. Ces découpages administratifs englobaient le territoire de Saint-Magloire-de-Roux, comme l’on dénommait anciennement l’endroit. Les lieux doivent leur naissance à l’initiative de l’abbé Narcisse Beaubien, curé de Saint-Raphaël, qui désirait remédier à l’exode des jeunes vers les États-Unis en les incitant à s’établir sur ce territoire où il célèbre la première messe le 11 novembre 1860. Ceux-ci, originaire de Saint-Charles, Saint-Lazare, Buckland et Saints-Gervais-et-Protais, constituent les pionniers de Saint-Magloire, selon le nom courant qui identifie les lieux. Jadis agricole et forestière, la patrie de la célèbre famille d’hommes forts, les frères Baillargeon, concentre davantage son intérêt du côté de l’agriculture de nos jours.

armoiries st magloire

D’après le site web de Saint-Magloire : www.saint-magloire.com.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *