Armoiries

Armoiries de St-Joseph-de-Beauce

Armoiries de St-Joseph-de-Beauce

Armoiries de Saint-Joseph-de-Beauce

Les trois fleurs de lis d’or sont une reproduction des armoiries des Bourbons de France, de la France et du Québec. Les gerbes de blé représentent l’agriculture.

Le blason à trois églantines serait les armoiries de Sieur Joseph Fleury de la Gorgendière.

L’églantine symbolise la simplicité attrayante de la nature sauvage et le fond d’azur, la tranquillité et les vastes espaces.

Armoiries de St-Joseph-de-Beauce

Armoiries de St-Joseph-de-Beauce. Photographie libre de droits.

Les trois étoiles réfèrent à trois trilogies d’événements historiques :

Les 3 premières seigneuries de la Nouvelle-Beauce : la Gorgendière, Taschereau, Rigaud-Vaudreuil.

Les 3 paroisses érigées sur le territoire dont Joseph Fleury de la Gorgendière devient le propriétaire : Saint-Joseph, Sainte-Marie et Saint-François.

Les 3 municipalités que connut la localité : Saint-Joseph-de-Beauce-Village, Saint-Joseph-de-Beauce-Paroisse et Saint-Joseph-de-Beauce-Sud-Ouest

Les deux branches de feuille d’érable rappellent la florissante industrie de l’érable à sucre et l’emblème floral du Canada.

La devise FLEURIS OÙ TU ES SEMÉ s’inspire des 3 roses sauvages (églantines) du présumé blason personnel de Joseph Fleury de la Gorgendière. Ces fleurs symbolisent l’enracinement et la fidélité du sol natal. (1736-1857).

Historique de la ville de Saint-Joseph-de-Beauce

Agglomération compacte établie sur la rive est de la Chaudière, au centre de la limite ouest du territoire de la municipalité de la paroisse de Saint-Joseph-de-Beauce, face à Saint-Joseph-des-Érables, Saint-Joseph-de-Beauce partage son histoire ancienne et son origine dénominative avec la municipalité de paroisse homonyme dont elle a été détachée en 1889 à titre de municipalité du village de Saint-Joseph.

Celle-ci allait obtenir son statut de ville en 1965, sous la dénomination de Saint-Joseph-de-Beauce. Siège du palais de Justice (1859), chef-lieu du district judiciaire de Beauce (1856), quoique Beauceville soit plus populeuse.

Saint-Joseph-de-Beauce possède plusieurs industries, commerces et services administratifs qui en font la ville principale de la MRC de Robert-Cliche. Celui qui a donné son nom à cet organisme, Robert Cliche (1921-1978), avocat et homme politique, est l’un des fils les plus célèbres de Saint-Joseph-de-Beauce. Il a notamment dirigé une commission d’enquête sur l’exercice de la liberté syndicale dans l’industrie de la construction au Québec, la Commission Cliche.

Voir aussi :

1 commentaire

  1. Thérèse Lacasse dit :

    Nous sommes heureuses d’avoir visité votre magnifique ville et que de belles maisons patrimoniales et avons photographié plusieurs . Il nous reste l’intérieur de votre églis à visiter

Vous devez vous enregistrer pour ajouter un commentaire Login

Laissez un commentaire