Armoiries

Armoiries de St-Honoré

Armoiries de St-Honoré

 Armoiries de Saint-Honoré

  • La couleur verte représente l’immensité des forêts ;
  • La croix de couleur jaune signifie l’agriculture ;
  • L’orange caractérise le développement municipal qui ne cesse de prospérer depuis quelques années ;
  • Le wagonnet personnifie le secteur minier qui est en plein développement par la mine de Colombium ;
  • L’azur démontre la Majesté, la Beauté et la Sérénité du ciel Saguenayen ;
  • Sur l’azur, un avion identifie le développement de l’aéroport de Saint-Honoré ;
  • Les fleurs de lys symbolisent le peuple canadien français.

Devise: PROGRESSONS, caractéristique bien appropriée à la Municipalité de Saint-Honoré.

Historique de la municipalité de Saint-Honoré

Minuscule territoire de la MRC du Fjord-du-Saguenay, Saint-Honoré prend place à 15 km au nord de Chicoutimi, au sud de Saint-David-de-Falardeau, au Saguenay. La rivière Caribou arrose le coeur de cette municipalité.

Après une tentative de colonisation avortée en 1848, les premiers habitants s’y installent à demeure en 1863. Dès 1870, l’abbé Nérée Gingras, curé de Baie-Saint-Paul, forme une société de colonisation dans sa paroisse et dirige ceux qui le désirent vers l’endroit qui allait devenir Saint-Honoré.

Cependant, les gens de la Société Gingras quitteront le territoire plus tard, attirés par la découverte de mines à Saint-Urbain. La société de colonisation de l’abbé David Roussel de Chicoutimi-Nord, prendra la relève en 1891 et, après 1900, le mouvement d’immigration s’accentuera. Il faudra attendre jusqu’en 1911 pour que la paroisse de Saint-Honoré soir érigée canoniquement. Celle-ci donnera son nom aux municipalités de la paroisse et du village créées en 1914 et en 1953, lesquelles fusionneront en 1973 pour former l’actuelle municipalité de Saint-Honoré.

Ce nom rappelle Honoré Petit (1847-1922), ancien député du comté de Chicoutimi (1892-1897), lequel a été intégré à celui de Saguenay. Préfet du comté de Chicoutimi (1879-1881 et 1885-1891), Petit s’est intéressé à la fondation de la paroisse. Par ailleurs, le bureau de poste local a porté le nom de Petit de 1907 à 1911, avant de prendre celui de Martel, en lMhonneur de l’abbé Jean-Baptiste Martel, né en 1879, vicaire à la cathédrale de Chicoutimi à compter de 1903, premier curé de l’endroit et dont le père se prénommait également Honoré.

Territoire compris entre les rivières Valin et Shipshaw, Saint-Honoré, en plus d’avoir une vocation agricole, axe ses activités du côté récréatif (chasse, pêche). L’économie honorienne s’alimente également aux retombées engendrées par la construction d’un aéroport pour des fins militaires en 1942 et par la découverte d’un gisement de niobium ou colombium en 1967. Ce métal est employé comme alliage dans la fabrication de fils superconducteurs.

armoiries st honore

Armoiries de Saint-Honoré.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *