Armoiries

Armoiries de St-Camille-de-Lellis

Armoiries de St-Camille-de-Lellis

Armoiries de Saint-Camille-de-Lellis

Sur un écu stylisé, une croix or sur fond rouge est apposée pour sa symbolique religieuse. C’est aussi une composante des armoiries de la municipalité de Sainte-Justine dont certains colons ont contribué à l’érection de la paroisse. Cinq fleurs de lys apposées en pointe sur une bande bleu azure représentent les cinq paroisses avoisinantes.

La chasse et la pêche (sports très pratiqués à Saint-Camille-de-Lellis) y sont représentées par l’orignal et la truite. L’agriculture et les montagnes situent la municipalité géographiquement par rapport au bas de Bellechasse.

Les armoiries sont supportées par la feuille d’érable, symbole du pays. Les conifères sont aussi une particularité qui distingue la paroisse (industries forestières).

D’après le site Web de Saint-Camille-de-Lellis : saint-camille.net.

Historique de Saint-Camille-de-Lellis

Constituant le plus vaste territoire de la MRC des Etchemins, la localité forestière de Saint-Camille-de-Lellis a été implantée dans la région de Bellechasse, entre la frontière américaine et le versant sud des Appalaches, à une douzaine de kilomètres au sud-est de Saint-Magloire-de-Bellechasse, à l’est de Sainte-Justine. La municipalité, créée en 1904, tire sa dénomination de celle de la paroisse fondée en 1895 et érigée canoniquement en 1898. On a voulu rappeler le souvenir du curé fondateur, l’abbé Camille-Stanislas Brochu (1844-1905), curé de Saint-Denis-de-Kamouraska et premier curé de Saint-Magloire, de 1872 à 1880.

Les Camillois sont desservis sur le plan postal par un bureau de poste créé en 1903 et baptisé Saint-Camille-de-Bellechasse ; ce dernier constituant souligne l’appartenance municipale au canton de Bellechasse proclamé en 1871. La seigneurie de Bellechasse, créée en 1637, tombée en désuétude et reconcédée sous le nom de Berthier en 1672, patronyme de son concessionnaire d’alors, et la division de recensement du même nom (1827) ont sans doute inspiré l’identification choisie pour le canton. Un comté, créé dans le Bas-Canada en 1829, porte également cette appellation. Les premiers occupants du territoire sont les Amérindiens, suivis des exploitants forestiers qui y avaient découvert de belles forêts de pins.

Par la suite, les défricheurs ont trimé dur sur des terres difficiles, mais l’arrivée du chemin de fer allait favoriser le développement commercial. Les Camillois vivent de la forêt, de la culture de la terre, du tourisme et de la villégiature.

Armoiries de Saint-Camille-de-Lellis :

Armoiries de Saint-Camille-de-Lellis. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *