Armoiries

Armoiries de Saint-Apollinaire

Armoiries de Saint-Apollinaire

Armoiries de Saint-Apollinaire

Saint-Apollinaire est situé dans la municipalité régionale de comté de Lotbinière qui fait partie dans la région administrative de Chaudière-Appalaches. La municipalité est localisée sur la rive-sud du Saint-Laurent à environ 20 kilomètres des ponts de Québec. Son territoire est traversé par l’autoroute Jean-Lesage (l’autoroute 20) d’Est en Ouest et par la Route 273 du Nord au Sud.

C’est le 21 février 1857 qu’est érigé civilement le village de St-Apollinaire, nommée ainsi en l’honneur de saint Apollinaire de Ravenne, évêque et martyr décédé en l’an 181, après des souffrances de sept jours. En fait, la paroisse avait été érigée canoniquement et la construction de l’église paroissiale avait débuté à l’été 1855 pour se terminer à l’été 1858. Le premier curé fut Thomas Aubert de Gaspé.

Vers la fin du XIXe siècle, la construction de la première école, l’arrivée du chemin de fer, l’installation de la première ligne télégraphique et de la première ligne du téléphone symbolisent l’accélération du développement de la municipalité.

En 1919, le village et la paroisse se divisent. Le village sera nommé Francoeur et la fusion des deux entités administratives et deux conseils ne s’effectuera que le 6 février 1974.

Dans les années 1960, l’aménagement de l’autoroute Jean-Lesage (20) a favorisé grandement l’avenir de St-Apollinaire la favorisant encore davantage. Des entreprises y ont été bâties attirant des journaliers pour y travailler.

Municipalité de Saint-Apollinaire

Une paroisse érigée en 1853, une municipalité de paroisse créée en 1855 et un bureau de poste ouvert en 1858 dans la région de Lotbinière, au sud de Saint-Antoine-de-Tilly, à une quinzaine de kilomètres au nord-est de Laurier-Station, portent tous le nom de Saint-Apollinaire. Cet évêque et martyr dont on célèbre la fête le 23 juillet, date de sa mort vers 200, aurait été ordonné par saint Pierre lui-même et conduit à Ravenne, en Italie. Après un ministère en Grèce, il serait retourné en Italie. La vie de ce prélat a été considérablement déformée par la légende. On lui connaît une correspondance avec l’empereur Marc-Aurèle.

Sur le plan municipal, les municipalités de la paroisse de Saint-Apollinaire et du village de Francoeur (1919) fusionnent e 1974 pour former l’actuelle municipalité de Saint-Apollinaire. L’appellation de Francoeur rappelle la mémoire de Joseph-Napoléon Francoeur (1880-1965), avocat, député de la circonscription de Lotbinière à l’Assemblée législative (1908-1936), puis à la Chambre des communes (1937-1940), qui a également exercé la fonction de président de la Chambre des députés de Québec, c’est-à-dire de l’ancienne Assemblée législative.

La colonisation a débuté à cet endroit vers 1850, avec l’arrivée de gens en provenance de la paroisse de Saint-Antoine-de-Tilly. D’ailleurs, Saint-Apollinaire résulte d’un détachement territorial de la paroisse de Saint-Antoine-de-Tilly et de la seigneurie de Tilly.

À noter que la route, aujourd’hui l’autoroute, et le chemin de fer ont beaucoup contribué au développement de la localité. Si l’agriculture a constitué l’activité principale des Apollinairois pendant longtemps, présentement elle demeure une ressource marginale, ayant cédé le pas au commerce et à quelques industries très prospères oeuvrant dans des domaines aussi variés que les portes et fenêtres, le transport et le traitement de pelouses.

armoiries de st apollinaire

Armoiries de Saint-Apollinaire. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *