Armoiries

Armoiries de St-Marc-des-Carrières

Armoiries de St-Marc-des-Carrières

Armoiries de Saint-Marc-des-Carrières

Description héraldique des armoiries :

De gueules à un lion d’argent, armée et lampassé de greules tenant dans ses griffes l’évangile de St-Marc; au chef d’azur, chargé de trois fleurs de lys d’or.

Le tout soutenu par deux branches d’érable de sinople, feuillées de même, tigées et boutonnées d’or, croisé en pointe en sautoir et lié d’un ruban de gueules, retenant un listel de parchemin d’or chargé de la devise en lettre gothique: « Sagesse que de Gouverner sans Violence».

Description détaillée des armoiries :

Le chef : Partie supérieure du blason est chargé avec trois fleurs de lys en mémoire des ancêtres canadiens français, ainsi que des origines de la majorité de la population de Saint-Marc-des-Carrières.

Le lion : Tenant dans ses griffes l’Évangile, figure principalement de votre blason est le symbole du courage et de la magnanimité.

Le livre d’or : il rappelle l’Évangile de Saint Marc, écrit à la demande des chrétiens de Rome.

Les feuilles d’érable sont le symbole du Canada.

La devise : « Sagesse que de Gouverner sans Violence » inspire la population de Saint-Marc-des-Carrières de suivre l’exemple de son grand patron.

Historique de Saint-Marc-des-Carrières

Petite municipalité d’à peine 16 km carrés de superficie, Saint-Marc-des-Carrières est distante de quelque 75 km de Québec, à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Saint-Raymond. Implantée au cœur du secteur ouest de la région de Portneuf, cette municipalité de village s’insère entre Saint-Joseph-de-Deschambault, à l’est, Grondines, au sud, et Saint-Casimir, à l’ouest. Remontant au début du XXe siècle, l’ouverture du territoire se concrétise en 1901 avec l’érection canonique de la paroisse de Saint-Marc-des-Carrières, détachée de Saint-Alban, de Grondines et de Saint-Joseph-de-Deschambault.

Érigée civilement en 1902, elle inspirera également la dénomination du bureau de poste local, à compter de 1911, et celle de la municipalité de village créée en 1918. Cependant, entre 1901 et 1911, les lieux étaient surtout identifiés sous l’appellation de Châteauvert, nom du bureau de poste à partir de 1901, lequel avait été créé en 1863 sous celle de Poiré. Il s’agit du patronyme de Georges Châteauvert, maître de poste et propriétaire de carrières de pierre de construction à l’époque, premier maire de l’endroit, de 1901 à 1903. D’ailleurs, les carrières de pierre de taille (calcaire de Trenton), connues depuis 1806, ont joué un rôle si significatif dans l’économie locale que la municipalité a reçu le titre de Capitale de la pierre du comté de Portneuf et que l’on a inclus cet élément dans la dénomination paroissiale et municipale. Qui plus est, le nom collectif des citoyens, les Carrières, en a été tiré.

Saint-Marc, pour sa part, témoigne de l’impression qu’avait exercée sur le cardinal Bégin la basilique Saint-Marc de Rome, dont le nom rappelle celle de Venise, bâtie pour abriter les reliques de l’évangéliste. Aux activités reliées à la pierre, il convient de rajouter celles ayant trait à la chaux agricole et au ciment, comme facettes importantes de l’économie locale.

armoiries saint marc

Armoiries de Saint-Marc-des-Carrières. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *