Armoiries

Armoiries de Saint-Hilarion

Armoiries de Saint-Hilarion

Armoiries de Saint-Hilarion

  • La Croix située au point le plus haut de la municipalité de Saint-Hilarion, symbolise la Foi Chrétienne.
  • Les arbres représentent la forêt qui occupe une grande partie du territoire.
  • Les montagnes rappellent la situation géographique.
  • Les champs labourés reflètent l’agriculture, soit la principale vocation de Saint-Hilarion.

L’emblème floral de la municipalité est l’Hémérocalle Stella de oro. La plus populaire des hémérocalles porte une floraison abondante et perpétuelle dans les teintes de jaune. Le feuillage est exempt de maladie. Une vivace qui résiste à la sécheresse et à la chaleur. Ses fleurs sont comestibles.

Historique de la municipalité de Saint-Hilarion

Cette municipalité de paroisse de la région de Charlevoix occupe le secteur nord de la MRC de Charlevoix, à 10 km au nord des Éboulements, au sud-ouest de Sainte-Agnès. Quelques lacs comme le lac aux Bois Verts et le lac à la Mine parsèment le territoire. Insérée au coeur de l’arrière-pays, à 500 m d’altitude, Saint-Hilarion voit son paysage marqué par l’église bâtie sur une colline qui domine la campagne environnante, nantie de plusieurs fermes d’importance. La colonisation de l’endroit débute en 1830 avec l’arrivée des premiers défricheurs venus des Éboulements.

Dès 1860, on érige tant civilement que canoniquement la paroisse de Saint-Hilarion-de-Settrington en 1855, devenue municipalité de la paroisse de Saint-Hilarion en 1956.

Le bureau de poste, ouvert en 1860, prend aussi le nom du canton proclamé en 1822, tiré de celui d’un village du Yorkshire anglais. En 1892, il recevra son appellation actuelle, identique à celle de la municipalité.

Comme les hivers saint-hilarioniens étaient hâtifs et rigoureux, on estime que le choix du nom de saint Hilarion, moine très austère du début de la chrétienté, s’est imposé. Né à Tabatha, en Palestine, vers 291, il devait mourir vers 371. On retrouve dans le nord de l’île de Chypre une église byzantine du Xe siècle qui porte le nom de Saint-Hilarion. Ce site ancien extraordinaire comporte les ruines d’une acropole établie autour d’un ermitage jadis important. Le plus célèbre fils de Saint-Hilarion demeure le journaliste Olivar Asselin (1874-1937) qui a notamment participé à la fondation du journal “Le Devoir” en 1910.

armoiries saint hilarion

Armoiries de Saint-Hilarion. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *