Armoiries

Armoiries de Saint-Guy

Armoiries de Saint-Guy

Armoiries de Saint-Guy

Située dans la région du Bas-Saint-Laurent, St-Guy la plus petite municipalité de la MRC des Basques. En effet, elle ne compte qu’une soixantaine de résidents.

Située à 30 kilomètres de Trois-Pistoles et à 50 kilomètres de Rimouski, Saint-Guy est entourée de la forêt et de magnifiques lacs où la chasse et la pêche sont excellentes et où la nature est grandiose.

La mission St-Guy est ouverte en 1936. Son nom évoque un saint du Moyen Âge, saint Gui ou saint Guy, martyrisé en 303, dont la fête se célèbre le 15 juin. Ainsi les paroissiens  ont tenu à souligner cette date parce que c’est le 15 juin 1936 que la construction de l’église paroissiale commence et le village a été placé sous l’invocation de saint Guy. En 1957, la paroisse de Saint-Guy est constituée canoniquement et l’année suivante, la municipalité est érigée civilement.

L’acériculture est l’une des sources les plus importantes des résidents, mais cette municipalité rurale doit s’affronter à une situation précaire en raison de l’exode de sa population.

Municipalité de Saint-Guy

À 30 km au sud-est de Trois-Pistoles, dans la partie est de la MRC des Basques (Bas-Saint-Laurent), coincée entre Saint-Médard et Lac-des-Aigles, on retrouve la municipalité de Saint-Guy. La majeure partie de ce territoire est couverte de forêts et de lacs, notamment ceux des Grosses Truites, aux Cèdres et de Saint-Guy. Le nom que portent le bureau de poste (1937), la paroisse (1957) et la municipalité (1858) évoque un saint très populaire du Moyen Âge saint Gui ou Guy, également connu comme saint Vite, Vithe, que l’on priait pour être délivré de la danse dite de Saint Gui ou Saint-Guy, sorte d’épilepsie ou d’agitation nerveuse.

Martyrisé en 303, ce fils d’un riche païen de la Sicile aurait échappé à la mort à plusieurs reprises au cours de supplices défiant toute résistance humaine. Ce personnage n’est cependant connu que par la légende. Jadis, on identifiait l’endroit comme la colonie de Bédard-Centre, appellation tirée de celle du canton dans les limites duquel la municipalité a été implantée. Il revient à monseigneur Courchesne d’avoir placé la desserte ouverte en 1936, dans la foulée du plan de colonisation de l’église vers le 15 juin, jour de la fête de ce saint, suivant le calendrier liturgique. L’économie saint-guyenne reposait jusqu’à tout récemment sur l’exploitation agricole et forestière déjà pratiquée vers 1935, au moment de l’ouverture du territoire à la colonisation.

Cependant, cette municipalité rurale est présentement placée dans une situation précaire en raison de l’exode de sa population qui comptait, en 1950, 800 âmes, alors qu’en 1993 on y dénombrait à peine 130 personnes.

sint guy armoiries

Armoiries de Saint-Guy. Source de l’image : Municipalité de Saint-Guy.

Lire aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *