Armoiries

Armoiries de Saint-Côme

Armoiries de Saint-Côme

Armoiries de Saint-Côme

Saint-Côme est une paroisse, située dans la region de Lanaudière.

  • L’orignal et le chevreuil représentent la chasse.
  • La forêt (à gauche) représente les coupes de bois.
  • Le lac, les montagnes et le soleil représentent la pêche, nos lacs et cours d’eau.
  • L’église représente la croyance de nos contribuables.
  • Les articles de sport représentent les loisirs.
  • Le castor, l’emblème du Canada et la feuille d’érable, l’effigie du drapeau canadien

Armoiries de Saint-Côme

La description des armoiries de Saint-Côme est reprise du site de la ville de Saint-Côme : stcomelanaudiere.ca.

Historique de la municipalité de Saint-Côme

Le motif d’attribution de la dénomination de cette municipalité de la région de Lanaudière, sise dans la vallée de la rivière L’Assomption, à 10 km au sud-ouest de Sainte-Émélie-de-l’Énergie, a suscité deux explications principales. Selon la première, il faut y voir un hommage au souvenir de Jean-François Buisson de Saint-Cosme, né en 1667, missionnaire en Acadie (1692-1698) et en Louisiane (1699-1703), assassiné en 1706. La seconde, plus plausible, veut que le nom retenu d’abord pour la paroisse érigée canoniquement en 1868, comme pour le bureau de poste établi la même année, ait été choisi en raison de la proximité de la paroisse voisine de Saint-Damien.

Côme et Damien exerçaient la médecine en Arabie. Ces deux frères d’origine arabe ont subi le martyre simultanément en Syrie sous Dioclétien, vers la fin du XXXe siècle. Ils eurent la tête tranchée et son devenus les patrons des chirurgiens.

Localité forestière à ses origines, Saint-Côme a reçu vers 1850 ses premiers défricheurs, qui se sont installés dans le nord du canton de Cathart. Il s’agissait d’Irlandais et d’Acadiens venus de Saint-Jacques-de-l’Achigan. La grande fertilité du sol cômier rappelant celui de Varennes, sur la rive sud du Saint-Laurent, l’endroit a porté ce nom un temps. En 1863, Stanislas Drapeau signalait : « la nouvelle paroisse de St.Côme qui progresse comme par enchantement », sans doute en raison de la richesse de ses terres. La municipalité sera officiellement érigée en 1873. L’existence de plusieurs lacs naturels et artificiels sur le territoire attire de nombreux villégiateurs et amateurs de pêche en été.

Rivière Versailles

Petit affluent de la rivière L’Assomption, la rivière Versailles court sur le territoire de la municipalité de Saint-Côme, le long de la limite sud de la ZEC Lavigne. Son tracé représente quelque 10 km, de sa source, au pied marécageux d’une montagne dont le sommet s’élève à près de 540 m, jusqu’à son embouchure où elle forme le lac à Gauthier. Un contremaître ou un entrepreneur forestier dénommé Versailles fit jadis chantier près de cette rivière de la région de Lanaudière, qui prit alors son nom. On trouve cette appellation abrégée en « R. Versailles » sur la carte de Taché publiée en 1870.

Canton de Cathcart

Ce canton, traversé par la rivière L’Assomption, est couvert par plusieurs petits lacs et constitué de collines peu définies dont certaines s’élèvent approximativement à 500 mètres de hauteur. On y trouve la municipalité de la paroisse de Saint-Côme. Cette entité géographique a reçu le nom de Charles Murray, 2e comte Cathcart (1783-1859). À titre de commandant en chef des forces britanniques en Amérique du Nord, il eut à assurer l’intérim lors du départ de sir Metcalfe (184501846) et fut ainsi gouverneur en chef du Canada-Uni (1846-1847). Ce militaire de carrière, qui gravit tous les échelons jusqu’à celui de général, a écrit des opuscules sur la géologie et la minéralogie. Jusqu’en 1814, le nom de Cathcart identifiait une baronnie, en Écosse, depuis le XVe siècle. Proclamé en 1857.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *