Armoiries

Armoiries de Notre-Dame-des-Monts

Armoiries de Notre-Dame-des-Monts

Armoiries de Notre-Dame-des-Monts

Au début des années 1930, le territoire de Notre-Dame-des-Monts s’appelait Canton de Sales avec une population de 350 âmes.

Situé dans le Comté de Charlevoix au milieu de la chaîne des Laurentides, le Canton de Sales était desservi par la paroisse de Sainte-Agnès et les propriétaires payaient leurs taxes au conseil municipal de cette même paroisse. Ainsi, certains résidents devaient parcourir jusqu’à 15 kilomètres à pied ou en voiture à traction animale pour se rendre à l’église de Sainte-Agnès.

Considérant les mauvaises routes, le froid, la neige, bref, toutes les difficultés auxquelles font face les familles nombreuses, mauvaises routes, la neige et le grand froid, quelques familles décident de demander la construction d’une église à l’archevêché de Chicoutimi, auquel est attachée la région de Charlevoix.

La demande est rejetée et en 1931, un prêtre de Saint-Hilarion contacte Monsieur Joseph Girard, instigateur de cette démarche, pour lui conseiller de s’adresser au gouvernement du Québec pour demander un conseil municipal pour le Canton de Sales.  Joseph Girard poursuit avec ténacité et persévérance ses démarches durant quatre années. Il obtient, enfin, en février 1935 du Ministre Charles Rochette, un arrêté en conseil décrétant le territoire de Canton de Sales en municipalité. En 1947, ce canton fera place à Notre-Dame-des-Monts.

Des attraits de Notre-Dame-des-Monts, citerons son église et sa vieille fromagerie qui date de 1890. Cette fromagerie fut construite par Joseph Desmeules qui l’opère jusqu’en 1917, où il la vend à Joseph St-Gelais. Monsieur St-Gelais, son épouse et leurs trois enfants Lucille, Richard et Jeannette s’installent alors dans le canton de Sales et M. St-Gelais dirige la fromagerie jusqu’en 1952. Le fromage qu’il produit est d’excellente réputation. L’entreprise produit alors pour l’année plus de 29 mille livres de fromage vendues en gros. Joseph St-Gelais vend en 1952 les bâtiments de la fromagerie à Ernest Tremblay et il ne se produit plus de fromage à partir de ce moment. Le bâtiment patrimonial de la fromagerie existe au coeur du village de Notre-Dame-des-Monts depuis plus d’un siècle.

Historique de la municipalité de Notre-Dame-des-Monts

Pittoresque localité de l’arrière-pays de Charlevoix, Notre-Dame-des-Monts doit son appellation aux sommets qui l’entourent de toutes parts, lesquels sont considérés parmi les plus élevés du sud du Bouclier canadien et concourent à la réputation de la région comme pays des montagnes.

Les principales élévations, qui font partie du massif des Laurentides, sont : La Noyée, la montagne du Petit-Lac, la montagne de Saint-Jean-Baptiste. Les montois sont nés Salésiens, car le territoire municipal se dénommait municipalité du canton de De Sales, d’après le canton dans lequel il se situait à sa création en 1935. Ce dernier, proclamé en 1868, honorait le souvenir de l’un des membres de la famille De Sales Laterrière. La dénomination était modifiée en Notre-Dame-des-Monts en 1948, identique à celle de la paroisse érigée canoniquement en 1947.

Notre-Dame-des-Monts s’insère entre Saint-Aimé-des-Lacs et Saint-Hilarion, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de La Malbaie. La Rivière du Gouffre y sillonne avec fracas et forme la limite ouest de la municipalité.

notre dame des monts

Armoiries de Notre-Dame-des-Monts. Image libre de droits.

Voir aussi :

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *