Armoiries

Armoiries de Montauban

Armoiries de Montauban

Armoiries de Notre-Dame-de-Montauban

Blason : D’azur à trois montagnes d’or mouvant rivière Tumultueuse, et en chef un croissant d’argent couronné de douze étoiles du même.

  • D’azur : bleu, couleur mariale, en honneur de la Très Sainte Vierge, patronne de la Paroisse de Notre-Dame-des-Anges;
  • Trois montagnes d’or : rappelant les Laurentides qui longent la Rivière Batiscan;
  • Une rivière d’argent : Symbolise la rivière Batiscan qui prend sa source dans le Lac Édouard et se jette dans le fleuve Saint-Laurent à Batiscan. Sinueuse, la rivière entre dans les terres de Notre-Dame-des-Anges du coté Nord-est en direction sud-ouest. Elle fait ensuite une tangente nord-ouest-sud-est pour enfin reprendre sa direction initiale nord-est-sud-ouest
  • Tumultueuse : Sur son parcours dans les limites de la paroisse de Notre-Dame-des-Anges, la rivière Batiscan compte trois chutes : Premièrement, la chute du Huit qui mouille la terre de Pierre Audet du côté Nord et celle de Georges Frenette du côté sud ; Deuxièmement, les deux chutes Neuf dont les droits riverains appartiennent à une compagnie internationale et qui sont situées vis-à-vis des terres de Jean Baptiste et Narcisse Bélanger, lesquelles s’étendent du côté nord de la dite rivière; troisièmement la chute du Dix dont les droits riverains sont la propriété de la Compagnie Consolidated paper et qui est bornée au sur par les terres de Léon Lévesque et Thomas Lavoie;
  • En chef : Un Croissant d’argent couronné de douze étoiles du même: Cette partie supérieure des armoiries a été inspirée par L’Apocalypse de Saint-Jean, ch. XII,1: Puis il parut dans le Ciel un grand signe: une femme revêtue du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Ce passage des Saintes écritures est considéré par L’Église comme étant le principal texte inspiré en faveur du dogme de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie (Définition 1950). Selon la tradition, la Vierge de l’Assomption et Notre Dame des Anges sont représentées par des statues presque identiques. Toutes deux comportent les douze étoiles auréolant de la Vierge, le croissant qui se dessine sous ses pieds et des anges qui élèvent Marie vers le ciel.

Devise : Marie, sois notre Dame, qui est à la fois une prière et qui signifie de plus: Marie, sois notre Mère, notre Reine, notre avocate et notre Protectrice.

armoiries montauban

Armoiries de Montauban, image libre de droits.

Source de la description des armoiries de Notre-Dame-de-Montauban : site Web de la municipalité.

Canton de Montauban

Proclamé en 1870 et désigné vers le milieu du XIXe siècle, le canton de Montauban de la région de Mauricie, est délimité du côté nord-ouest par la rivière Batiscan que longe la voie ferrée du Canadien National. Arrosé par la rivière des Pins, le territoire vallonné est baigné par plusieurs petites étendues d’eau, notamment les lacs Long et Montauban qui l’avoisinent. À partir de 1910 et jusque vers 1960, l’exploitation du zinc et du plomb ainsi que celle de carrières de granite, graphite et mica y a connu quelque succès, prolongé, entre 1977 et 1990, par la production d’or. Ainsi s’expliquent les noms de Montauban-les-Mines, pour le bureau de poste, et de Saint-Éloi—les-Mines, pour une paroisse. Saint-Alban, Saint-Ubalde, Lac-aux-Sables et Notre-Dame-de-Montauban sont autant de municipalités qui occupent une partie de ce territoire cantonal. Le nom de Montauban rappelle celui du chef-lieu du département du Tarn-et-Garonne, dans la région Midi-Pyrénées ; son nom servait à désigner une hauteur de couleur blanche. Au début du Régime français, cette ville, alors située dans l’ancienne province de la Guyenne, faisait le commerce de la farine avec la Nouvelle-France, et des draps de laine confectionnés à Montauban servaient à troquer des fourrures avec les Amérindiens. Ces liens commerciaux historiques pourraient expliquer le transfert toponymique de 1870.

Fondée en 1144, par le comte de Toulouse Alphonse Jourdain, Montauban fut l’un des bastions du protestantisme en France, et la ville subit plusieurs sièges au cours de son histoire. Finalement, Richelieu en fit raser les fortifications en 1629. Important centre commercial et administratif, Montauban compte aujourd’hui environ 60 000 habitants et se spécialise dans la production agro-alimentaire.

Ce canton est situé à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la ville de Trois-Rivières. Le toponyme Montauban, qui lui a été attribué lors de sa création, en 1870, L’histoire municipale du canton est fort complexe, mais les noms qui ont désigné, tour à tour, les entités territoriales ont toujours fait référence au canton et souvent à l’activité minière : Notre-Dame-des-Anges-de-Montauban, Montauban, Montauban-les-Mines, Notre-Dame-de-Montauban. Ce dernier nom est celui de la municipalité actuelle, issue de la dernière fusion remontant à 1976. Outre la municipalité, le toponyme Montauban désigne également aujourd’hui plusieurs entités des environs : deux bureaux de poste (Montauban et Montauban-les-Mines), un hambeau (Montauban-les-Mines), un parc public (Parc des Chutes-de-Montauban) et un lac (Lac Montauban), qui en raison de sa longueur se prolonge à l’extérieur du canton. Deux villes du Québec évoquent le nom de la commune de Montauban dans leur odonymie : Trois-Rivières et Jonquière,

Pour en apprendre plus :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *