Armoiries

Armoiries de Maricourt

Armoiries de Maricourt

Armoiries de Maricourt

La municipalité de Maricourt fait partie de la MRC du Val-Saint-François en Estrie. Son histoire de Maricourt débute en 1864 sous le nom de Municipalité d’Ely Nord, alors que le Canton d’Ely est divisé en deux municipalités. La Municipalité adopte le nom de Maricourt le 26 novembre 1961, mais la paroisse de Ste-Marie d’Ely, avait été fondée en 1889 par des familles irlandaises. L’une des premières familles arrivée de Kerry en Irlande fut les Corolan, dont le nom fut simplifié par Carlin. Encore aujourd’hui, plusieurs familles établies dans la région ont comme ancêtres ces premiers pionniers.

La Commission scolaire de Morilac ne se servant plus de l’école située dans le village de Maricourt offre à la Municipalité de l’acquérir.

Le 25 avril 1980, la Municipalité de Maricourt fait de l’école un centre communautaire pour le bien de ses citoyens. Le bureau de la Municipalité ainsi que la salle des délibérations sont aménagés dans l’école.

Explications du logo de la Municipalité de Maricourt

La planche et la scie représente le travail du bois et les scieries du territoire.

La gerbe de blé représente l’agriculture.

Le M courbé représente le nom Maricourt et ces vallons.

Le cheval représente la compétition de tire de chevaux et le développement de Maricourt par nos ancêtres.

L’église de Sainte Marie-d’Ely, une des rares églises catholiques construite en bois.

Municipalité de Maricourt

Paul Le Moyne sieur de Maricourt (1663-1704) a donné son nom à une municipalité de la MRC du Val-Saint-François en Estrie, située entre Valcourt au sud et Melbourne au nord-est. Frère de Pierre Le Moyne d’Iberville, Maricourt s’est notamment illustré lors du siège de Québec par Phips en 1690 et en recevant des mains de Frontenac le commandement de la baie d’Hudson, la même année. Largement apprécié, il a laissé le souvenir d’un personnage haut en couleur, d’une bonne dose de ruse, bref un être de la trempe des coureurs de bois. La municipalité, avant de devenir Maricourt en 1961, avait été créée en 1864 comme municipalité du canton d’Ely-Partie-Nord, en anglais township of North Ely, bien que les pionniers, des catholiques irlandais, s’établissent dans le canton en 1837, auxquels se joignent quelques Canadiens français venus de Saint-Césaire, Rougemont et de la Beauce. Deux versions sont proposées par James White pour expliquer ce nom : soit qu’il s’agisse d’une ville du Cambridgeshire, en Angleterre, soit qu’on ait voulu honorer Charles Loftus, 1er marquis d’Ely (1738-1806), maître général des Postes canadiennes de 1789 à 1806. Les citoyens de Maricourt répondent au gentilé de Maricourtois depuis 1985.

Maricourt

Armoiries (logo) de Maricourt. Image libre de droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *