Armoiries

Armoiries et logo de Ste-Sophie

Armoiries et logo de Ste-Sophie

Armoiries de Sainte-Sophie

Signification des armoiries

Armoirie : D’azur à une croix d’or, chargée d’une étoile à cinq rais de gueules ; cantonnée au premier d’un arbre d’or ; au second et troisième d’une fleur de lys d’or, au quatrième d’une herse de même.

Ornements extérieurs : L’écu soutenu par deux branches feuilletées d’érable, de sinople, liées par un ruban de gueules, surmonté d’un bourrelet d’or et d’azur sur lequel l’arbre du premier canton de sinople.

Devise : Solidarité par travail.

Armoiries de Sainte-Sophie

Armoiries de Sainte-Sophie.

Signification du logo

Ce logo a été créé à partir de deux thèmes, soit la Municipalité (et les citoyens) et l’aspect géographique. Les deux « S » suivent un même chemin, qui parfois est sinueux mais ceux-ci tendent vers le futur ensemble en harmonie.

Les deux lignes sont pour la géographie de Sainte-Sophie. Au départ, il y a les champs unis pour se terminer dans le début des Laurentides.

Ce logo a été créé par monsieur Benoit Godin, résidant de la municipalité de Sainte-Sophie, gagnant du concours organisé à cet effet en 1998.

Logo de Ste-Sophie

Logo de Sainte-Sophie.

Sainte-Sophie, note historique

Ciconscrivant de toutes parts la municipalité de New Glasgow, dans les Laurentides, Sainte-Sophie (MRC La Rivière-du-Nord) prend place à 16 km au nord-est de Saint-Jérôme, aux premiers contreforts des Laurentides, au nord de Sainte-Anne-des-Plaines. Le nom actuel de la municipalité est tiré de celui de la paroisse érigée tant canoniquement que civilement en 1862. Cependant, l’endroit à d’abord été créé comme municipalité de Lacorne en 1845 « comprenant l’augmentation de la seigneurie de Terrebonne communément appelée Lacorne » (Gazette du Canada). Aboilie en 1847, elle était rétablie en 1855 comme municipalité de la paroisse de Lacorne, « comrenant l’étendue de terre communément appelée paroisse de Sainte-Sophie. » Ainsi, la désignation avait commencé à glisser de Lacorne à Sainte-Sophie. Elle recervra son nom et son statut actuels en 1957.

Le bureau de poste local réconcilie ces deux appellations, puisque en 1860 il était identifié comme Sainte-Sophie-de-Lacorne, avant de prendre sa dénomination présente, en 1960. D’ailleurs, pendant longtemps, l’éndroit n’était connu que comme Sainte-Sophie-de-Lacorne.

Sainte-Sophe commémore le souvenir de Marie-Geneviève-Sophie Raymond, épouse (1818) du millionnaire Joseph Mason (1791-1847), conseiller législatif de 1834 à 1838, bienfaitrice insigne de la paroisse naissante. L’ancienne dénomination de Lacorne se justifie par le fait que le territoire concerné occupe la partie haute d’un espace constitué de la seconde augmentation de la seigneurie de Terrebonne, accordée à Louis Lacorne le 12 avril 1753. La première augmentation portait le nom de Belle-Plaine.

De nombreux immigrants se sont établies à Sainte-Sophie au début du XXe siècle, et, aujourd’hui, l’endroit demeure assez cosmopolite puisqu’on y compte au moins dix-sept nationalités différentes. La vocation agricole passée de cette municipalité était cristallisée par la tenue, en mai, d’un Festival des œufs qui n’a plus cours. De nos jours, l’endroit se caractèrise plutôt par une vocation semi-urbaine. En outre, les Sophiens comptent sur la venue de nombreux villégiateurs pour assurer la prospérité à leur municipalité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *