Armoiries

Armoiries de Notre-Dame-d’Issoudun

Armoiries de Notre-Dame-d’Issoudun

Armoiries de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun

Blason : « D’azur, à cinq épis de blé liés d’or, accompagné en chef à dextre d’une croix latine d’argent, en senestre d’une fleur de lys du même et en pointe d’une lame de scie circulaire de même percée du champ. »

Devise : « Fierté et loyauté »

La devise « Fierté et loyauté » exprime une foule de sentiments en deux simples mots.

Fierté : La fierté des gens d’ici, l’attachement à nos terres où nous cultivons les traditions ancestrales, fierté qui se transmet encore aujourd’hui dans le courage, la détermination et la satisfaction du devoir accompli.

Loyauté : La loyauté, riche sentiment qui affirme notre fidélité à nos racines, notre dévouement à maintenir, dans l’honneur et l’intégrité, le patrimoine que nous ont légué les anciens.

Les armoiries sont le reflet de la paroisse. Chacun des éléments (meubles) et chacune des couleurs (émaux et métaux) ont été choisis avec soin et sont riches d’un symbolisme qui trace l’évolution de cent ans d’histoire.

Symbolisme des meubles

Cinq épis liés d’or : Les cinq tiges de blé représentent l’origine de notre paroisse qui a été formée en 1903 de la fusion d’une partie du territoire de cinq paroisses avoisinantes : Saint-Edouard, Sainte-Croix, Saint-Antoine-de-Tilly, Saint-Apollinaire et Saint-Flavien. Le lien d’or exprime cette fusion.

Les cinq rangs parcourant notre paroisse se retrouvent également dans ce symbole des cinq tiges : le rang Bois-Franc-Pierriche, le rang Bois-Franc, le rang de la Plaine, le 5e rang et le 6e rang.

Le blé rappelle aussi l’importance de l’agriculture dans notre paroisse. Le blé, c’est aussi la vie, la vitalité. Il est étroitement lié à la richesse de la terre et donc au travail accompli.

La croix latine commémore l’influence de la religion catholique et met en valeur notre église.

Elle rappelle la foi qui a soutenu nos pionniers et qui est encore au cœur de notre vie paroissiale. Elle représente également les cinq croix de chemin qui existent encore en cinq lieux de notre paroisse.

La Fleur de lys symbolise nos racines françaises et fait référence à notre culture québécoise. Cette fleur est également un symbole de pureté et d’intégrité.

La lame de scie : Bien que le moulin à scie appartienne à une famille souche, il constitue un monument important qui représente notre municipalité. La scie symbolise le moulin. C’est l’une de nos richesses puisqu’il est un des rares moulins à scie à vapeur encore en fonction dans la province.

Les feuilles d’érable : Douze feuilles d’érable soutiennent l’écu. L’érable est le symbole de notre pays, le Canada, mais il s’avère aussi un bois solide et résistant, qui n’est pas sans rappeler nos ancêtres et les quelques érablières qui garnissent aussi notre paysage. Elles représentent également les douze routes qui sillonnent notre paroisse : la route Lucieville, la route Frenette, la route 271, la route de la Pointe-du-jour, la route de l’Église, la route des Baron, la route de la Plaine Nord, la route de la Plaine Sud, la route Marigot, la route du Tunnel, la route des Crêtes et la route de la Seigneurie.

Symbolisme des couleurs

Bleu (azur) : Symbolise la loyauté, la persévérance, la paix. Il rappelle la couleur du voile que porte la Vierge Marie, aussi appelée Notre-Dame du Sacré-Cœur, soit le nom de notre paroisse, qui nous vient de la France.

Rouge (gueules) : Énergie, amour et force. Des couleurs dynamiques

Or : Soleil, valeurs spirituelles, foi, prospérité et charité

Argent : Sagesse, richesse, pureté et lumière.

Auteur de la devise : Joseph Payeur

Réalisation du dessin héraldique : Jean Pelletier

Forme : Le dessin héraldique prend la forme d’un ancien écu français.

Conception graphique : Johanne Gosselin.

Historique de la municipalité de Notre-Dame-du-Sacré-Coeurs-d’Issoudun

Petite municipalité qui n’a connu que peu de bouleversements au cours de son histoire, Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun, désignée couramment Issoudun à cause de la longueur de son nom, fait partie de la région de Lotbinière, au sud de Sainte-Croix et au nord de Laurier-Station.

Elle est traversée, dans sa partie sud, par l’autoroute Jean-Lesage. Des missionnaires du Sacré-Coeur, en provenance d’Issoudun dans l’Indre, en France, qui arrivent à Québec en 1900, sont à l’origine du nom d’une paroisse fondée en 1903 et de cette entité municipale érigée en 1909.

Le bureau de poste local prendra le nom d’Issoudun, tiré du celtique « dunos », latinisé en « dunum » qui signifie « ville close » et, par extension, « place fortifiée, forteresse »; l’élément -dun a été accolé à « issou », du gaulois « uxello », haut, élevé, d’où Ussel-Ussellum, etc. En France, Uxellodunum est devenu Issoudun, qui désigne aujourd’hui une ville de 15 000 habitats, dans la Champagne berrichonne, où l’établissement, en 1854, des missionnaires du Sacré-Coeur de Jésus a fait de l’endroit un centre de pèlerinage.

À noter que les sites ne se ressemblent pas, car l’Issoudun français est dominé par un donjon médiéval, alors que celui du Québec a été établi dans une plaine sans relief, au sol passablement marécageux qui exige un drainage constant. L’événement majeur qui hante encore le souvenir des Issoudunois est survenu le 11 août 1957 alors qu’un DC-4 de Maritimes Airways s’écrasait sur le territoire, entraînant 70 personnes dans la mort.

Issoudun

Armoiries de Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun.

Voir aussi :

  • Notre-Dame-du-Sacré-Coeur-d’Issoudun
  • MRC de Lotbinière
  • Région de Chaudière-Appalaches, ses attraits et son héritage historique

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *